/opinion/columnists
Navigation

Pékin, les Jeux olympiques et les bons du Trésor

Pékin, les Jeux olympiques et les bons du Trésor
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Les États-Unis vont boycotter diplomatiquement les Jeux olympiques d’hiver de Pékin pour protester contre les violations des droits de la personne par la Chine. 

Les athlètes américains pourront concourir, mais aucun officiel américain ne sera présent. D’autres pays, dont le Canada, envisagent de faire de même. Pékin a réagi en déclarant que la Chine allait riposter avec des « contre-mesures fermes ».

Parmi les représailles que la Chine pourrait engager contre les États-Unis, il y a la vente massive de titres du Trésor américain qu’elle accumule depuis des décennies.

La Chine a vendu pour plus de 6 milliards de dollars de titres du Trésor américain en septembre, ramenant le total de ses avoirs à 1062 milliards de dollars, plus que tout autre pays à l’exception du Japon. Leur plus bas niveau depuis février 2017.

La Chine dépend économiquement des États-Unis

Il y a peu de chances que l’âpre guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine dégénère en une guerre financière totale.

La Chine a une économie axée sur la fabrication et l’exportation qui vend plus de biens et de services aux Américains que les États-Unis ne lui en vendent. Elle enregistre un gros excédent commercial avec les États-Unis depuis 1985.

Pour maintenir ses prix bas, la Chine doit maintenir sa monnaie, le renminbi, à un faible niveau par rapport au dollar. La dette américaine est sûre et pratique en tant que monnaie de réserve. Le dollar américain est largement utilisé dans les transactions internationales. Et le gouvernement américain n’a jamais fait défaut sur sa dette. C’est pourquoi la Chine investit massivement dans les bons du Trésor américain.

Des universitaires chinois ont suggéré que Pékin pourrait se départir jusqu’à 20 % de ses avoirs du Trésor américain : une façon de se protéger de nouvelles sanctions américaines et de l’éventuelle saisie d’actifs chinois. Une telle initiative arriverait à un moment particulièrement inopportun en raison de la forte augmentation des dépenses du gouvernement américain pour compenser les dommages économiques causés par la pandémie.

On prévoit que pour combler son déficit budgétaire, Washington va s’endetter d’une somme sans précédent de 5000 milliards de dollars.

  • Écoutez la chronique de Normand Lester au micro de Richard Martineau sur QUB radio:

Bons du trésor US : valeur refuge par excellence

Plusieurs spécialistes mettent en doute la capacité de nuisance chinoise tant la dette souveraine américaine demeure la valeur refuge par excellence.

Si la Chine se débarrassait massivement de ses bons du Trésor, cela ferait monter les taux d’intérêt, entravant la croissance économique américaine avec des effets baissiers significatifs sur l’économie chinoise. Il est impossible pour la Chine de se défaire de ses bons du Trésor américain sans en subir de graves répercussions négatives.

Et la riposte chinoise ? Il faut s’attendre à l’imposition de sanctions largement symboliques visant des politiciens américains et à la suspension de la mise en œuvre de l’entente pour réduire les tarifs convenus lors de la récente rencontre virtuelle Biden-Xi.

La conclusion rassurante de la plupart des experts est que la Chine va continuer de posséder des bons du Trésor américain, car elle a peu d’autres alternatives pour investir ses réserves de change.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.