/news/politics
Navigation

Stade de baseball à Montréal: Legault piqué au vif par Gabriel Nadeau-Dubois

Vifs échanges au sujet du projet de stade de baseball

Coup d'oeil sur cet article

Talonné en chambre à propos d’un éventuel stade de baseball qui pourrait être financé avec l’argent des contribuables, François Legault a tenté d’envoyer Gabriel Nadeau-Dubois dans les câbles, en l’accusant de tenir des propos indignes de la part d’un chef de parti.

• À lire aussi: Nouveau stade de baseball à Montréal: le gouvernement Legault doit passer son tour, selon la FCC

• À lire aussi: Fitzgibbon ministre du Baseball et des Expos

Le premier ministre François Legault est sorti de ses gonds, lorsque questionné par le chef parlementaire de Québec solidaire, Gabriel Nadeau-Dubois, concernant un éventuel financement public pour un nouveau stade à Montréal.
Capture d'écran, TVA Nouvelles
Le premier ministre François Legault est sorti de ses gonds, lorsque questionné par le chef parlementaire de Québec solidaire, Gabriel Nadeau-Dubois, concernant un éventuel financement public pour un nouveau stade à Montréal.

Lors d’un échange au Salon bleu, le chef parlementaire de Québec solidaire a dit craindre que « la saga des stades payés par des fonds publics », qui « a commencé avec le Parti libéral et l’amphithéâtre de Québec », se poursuive avec le gouvernement Legault.

C’est que le ministre de l’Économie, Pierre Fitzgibbon, a confirmé mardi qu’il est en discussion « depuis quelques mois » avec le groupe de Stephen Bronfman afin d’évaluer les retombées associées au retour éventuel d’une équipe professionnelle de baseball à Montréal, qui passerait par la construction d’un nouveau stade.   

  • Écoutez la rencontre Foisy-Robitaille avec Philippe-Vincent Foisy, Antoine Robitaille et Benoit Dutrizac sur QUB Radio:   

Les partis d’opposition ont tous rejeté l’idée d’un stade privé qui serait financé avec de l’argent public, même à coût nul.

Un steamé dur à avaler

« Moi, mon steamé, au baseball, je l’aime all dressed ketchup, mais pas d’argent public », a ironisé M. Nadeau-Dubois en revenant à la charge à ce sujet lors de la période des questions.

Irrité, le premier ministre a répliqué en répétant un tweet de la veille qu’il n’avait pas encore digéré, dans lequel M. Nadeau-Dubois disait avoir « capoté » en apprenant que la CAQ avait l’intention de « mettre des millions dans une demi-équipe de baseball pendant que les aînés mangent de la bouette ».

« Ce matin, le même chef de parti nous parle de hot-dogs all dressed, ketchup, puis il veut devenir premier ministre du Québec. [...] Non, mais, je veux dire, ce n’est pas digne d’un chef de parti », a vociféré M. Legault.

Une chose et son contraire 

Quant au financement d’un éventuel stade, le chef caquiste a déclaré une chose et son contraire. « Il n’est pas question que notre gouvernement mette un sou des contribuables là-dedans », a indiqué M. Legault dans un premier temps.

Invité à préciser sa position, « contrairement à ce que dit le chef de Québec solidaire, si jamais il y a un stade de baseball, ça ne va pas coûter un sou aux contribuables québécois », a plus tard nuancé le premier ministre.

Lors d’une mêlée de presse, le ministre Fitzgibbon a évoqué les avantages du modèle de prêt pardonnable, avant d’ajouter que le gouvernement n’en est « pas là » dans le dossier du baseball.

« Quand le gouvernement met de l’argent dans un projet, c’est qu’on pense que les retombées économiques vont être positives, sinon on ne le ferait pas », a-t-il relaté.

La ministre responsable du Sport, Isabelle Charest, a indiqué pour sa part que l’aspect économique du projet est entre les mains de son collègue. 

« Si ce n’est pas un déficit pour les contribuables, moi je n’ai pas de problème avec ça », a-t-elle laissé tomber.

À voir aussi    

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.