/entertainment/stage
Navigation

Fausses cigarettes: les théâtres portent leur cause en appel

Ils réclament le droit de fumer des fausses cigarettes

Generale de la piece le Cas Joe Ferguson, Grand Theatre de Quebec, Salle Octave Cremazie, Quebec, 30 octobre 2017. PASCAL HUOT/JOURNAL DE QUEBEC/AGENCE QMI
Photo d’archives, Pascal Huot LeTrident a reçu une amende, en 2017, parce qu’une cigarette de sauge avait été partiellement fumée dans la pièce Le cas Joé Ferguson.

Coup d'oeil sur cet article

Les théâtres La Bordée, Le Trident et Premier Acte ont déposé une demande d’appel du jugement rendu concernant les fausses cigarettes fumées lors des productions Le Cas Joé Ferguson, Conservation avec un pénis et Rotterdam.

• À lire aussi: Des théâtres font appel

• À lire aussi: Le milieu théâtral déplore l’interdiction de fumer sur scène

Les trois théâtres de Québec avaient reçu des amendes de 500 $ pour avoir contrevenu à la Loi concernant la lutte contre le tabagisme. Des amendes contestées et qui ont mené à un jugement de la Cour du Québec le 9 novembre dernier.

Dans sa décision, le juge Yannick Couture a indiqué que l’acte de fumer sur scène des cigarettes de sauge, qui sont destinées aux artisans du théâtre, ne pouvait être considéré comme un geste artistique protégé par les chartes canadienne et québécoise des droits et libertés.

Les théâtres précisent, dans leur demande d’appel, appuyée par le Conseil québécois du théâtre, Théâtres associés inc. et l’Association des diffuseurs spécialisés en théâtre, que ce choix artistique, qui relève des metteurs en scène et des auteurs, doit être protégé par le truchement de la liberté d’expression.

Amendes

Le Trident avait reçu une amende pour Le Cas Joé Ferguson en 2017. Premier Acte a reçu la sienne pour Conversation avec un pénis en 2018 et La Bordée a suivi en février 2019 avec la pièce Rotterdam

La Loi concernant la lutte contre le tabagisme interdit de fumer la cigarette, une vapoteuse et tout autre dispositif de cette nature que l’on porte à sa bouche, pour inhaler toute substance contenant ou non du tabac ou de la nicotine, dans un lieu public. Les amendes, données à la suite de plaintes, proviennent du ministère de la Santé et des Services sociaux.