/opinion/columnists
Navigation

Le paquebot fédéral

Passeport
Photo Adobe Stock

Coup d'oeil sur cet article

Il n’y en aura pas de facile pour le fédéral à la frontière. 

Ottawa semblait pourtant bien parti en annonçant, fin novembre, un train de mesures pour repousser le nouveau variant Omicron.

Il ne nous avait pas habitués à autant de réactivité de sa part. 

Force est de constater que le ministre Duclos, pressé de s’imposer dans son nouveau poste à la Santé, a parlé un peu trop vite. 

Car concrètement, sur le terrain, lesdites mesures sont marquées par des incohérences, des contradictions, des retards et, carrément, des histoires d’horreur. 

Incohérences

C’est le cas pour la quarantaine imposée aux voyageurs provenant de certains pays d’Afrique, comme l’a rapporté le Globe and Mail cette semaine. Des jours sans valises à attendre le feu vert pour quitter l’hôtel malgré l’obtention d’un test négatif, de la nourriture infecte, des bébés sans couches ajustées à qui on sert des hamburgers.

Et puis d’abord, pourquoi viser ces quelques pays d’Afrique alors que le variant a atteint de nombreux autres pays ?

Il y a aussi les tests PCR systématiques pour tous les voyageurs qui arrivent ici – sauf ceux provenant des États-Unis, allez savoir pourquoi –, qui sont encore loin d’être une réalité sur le terrain. 

La machine

Le ministre Duclos jure que « bientôt », 100 % des voyageurs seront testés, a-t-il encore dit, hier. 

Faut-il s’étonner qu’il y ait du sable dans l’engrenage ? 

On sent que le ministre lui-même s’impatiente de la lenteur du paquebot fédéral. Ne se doutait-il pas que la machine ne suivrait pas son coup de barre ?

Il semble que c’était trop beau pour être vrai.

« J’ai demandé à mes fonctionnaires de me donner clairement et prochainement les statistiques » sur le pourcentage des voyageurs testés, a-t-il affirmé hier.  

« On a hâte de faire le point avec vous. »

La bonne nouvelle, c’est qu’on pourrait bientôt avoir la confirmation que le variant Omicron n’est pas plus dangereux que ceux qui l’ont précédé, comme le laissent entendre des experts. 

Juste à temps pour la mise en place de tous les contrôles sanitaires plus sévères promis à la frontière.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.