/sports/hockey/remparts
Navigation

Troisième période payante pour les Remparts

Avec quatre buts au dernier engagement, Québec remporte un 3e match de suite

COURTOISIE
Après avoir remporté neuf matchs de suite, Nathan Ga
Photo d'archives L’attaquant des Remparts de Québec Nathan Gaucher a marqué le premier des siens, vendredi soir, au Centre Vidéotron.

Coup d'oeil sur cet article

Les Remparts ont mené la charge en troisième période face aux Huskies de Rouyn-Noranda. Leurs quatre buts sans réplique leur ont permis de filer avec un gain 5 à 1 vendredi devant leurs partisans, et de porter à trois leur séquence victorieuse. 

• À lire aussi: Roy félicite Fleury pour ses 500 victoires

En fait, les Diables rouges sont invaincus depuis qu’ils ont été « vraiment mauvais » – ce sont les mots de Patrick Roy – face au Phoenix de Sherbrooke. 

« On a eu une bonne discussion après ce match-là, a reconnu Pier-Olivier Roy, auteur de l’un des cinq buts contre Rouyn. C’est sûr qu’on a beaucoup de talent, mais tout commence avec le travail. C’est ce qui va nous faire gagner. »

Période soporifique

Après une première période soporifique, animée uniquement par les échappées (ratées) en désavantage numérique de Pier-Olivier Roy et de Xavier Filion, les Remparts ont amorcé la deuxième en force. 

Les joueurs de Patrick Roy ont bourdonné d’emblée autour du filet de Mathis Dorcal-Madore, qui a fini par céder quand le lancer de Nathan Gaucher a dévié sur le patin d’un de ses joueurs devant son filet. 

On croyait bien les Diables rouges partis par la gloire, alors que les tirs s’accumulaient au tableau indicateur. Mais les Huskies ont remis les pendules à l’heure sur leur premier lancer de l’engagement. 

Le tir de Louis-Philippe Fontaine a battu Fabio Iacobo d’un angle restreint. Le gardien des Remparts a terminé le match avec 18 arrêts en 19 tirs. 

Festival offensif 

La marque était donc 1 à 1 quand les deux équipes sont revenues au vestiaire, même si les Remparts dominaient largement au chapitre des tirs – ils en ont cumulé 18 en deuxième, et 41 au total. 

« J’ai mentionné aux joueurs entre la deuxième et la troisième période que je voulais un meilleur effort, qu’ils sautent davantage sur les rondelles libres », a expliqué Patrick Roy. 

Le discours de l’entraîneur-chef a semblé porter ses fruits. Dès la reprise, Louis Crevier a accepté la belle passe transversale de Zachary Bolduc pour redonner les devants à Québec. 

Le festival offensif était lancé. Pier-Olivier Roy, Théo Rochette et Édouard Cournoyer ont ensuite tour à tour déjoué le gardien des Huskies, plaçant le match hors de portée pour les visiteurs. 

La plus belle action du match revient assurément au capitaine : Rochette a repris la rondelle à la ligne bleue lors d’une supériorité numérique, puis a habilement manoeuvré jusqu’à la cage de Dorcal-Madore avant de le déjouer d’un tir du revers. 

« On joue avec beaucoup plus de confiance. Ça ressemble a ce qu’on faisait au début de l’année : on marquait beaucoup de buts et on n’en donnait pas beaucoup », a pointé Pier-Olivier Roy. 

Pas besoin de faire dans la dentelle, dit Patrick Roy  

Patrick Roy espère que la victoire de vendredi servira de leçon à ses joueurs. « On n’a pas toujours à marquer des buts parfaits, on a juste à trouver une façon de mettre des rondelles au filet et de les récupérer », a-t-il pointé.

C’est d’ailleurs un aspect du jeu sur lequel l’entraîneur-chef avait mis l’accent durant les derniers jours, après les victoires serrées du week-end dernier. 

« En deuxième et en troisième période, on a mis plus de rondelles au filet, alors qu’on faisait plus dans la dentelle en première », a relevé Patrick Roy. 

Bien jouer à la maison

Après le match contre le Phoenix de Sherbrooke, il y a plus d’une semaine, le pilote des Diables rouges s’était dit déçu que ses joueurs aient offert une prestation aussi triste devant leurs partisans. 

Patrick Roy était beaucoup plus satisfait de ce qu’il a vu au cours des trois derniers matchs. 

« J’espère que cette défaite a fouetté les gars. C’est important de bien traiter nos partisans. Je préfère les voir sortir d’ici avec le sourire! » a-t-il lancé.

« Même si on n’a pas marqué beaucoup de buts dans nos matchs contre Drummondville et Halifax [le week-end dernier], il n’en demeure pas moins qu’il y a eu de bonnes pièces de jeu et qu’on a joué du hockey plus inspiré que ce qu’on a fait contre Sherbrooke. »

Un but qui fait du bien 

Pier-Olivier Roy a inscrit son septième but de la saison, vendredi. Un filet qui a soulagé l’attaquant, après les nombreuses chances ratées au cours des dernières rencontres. 

« Ça vraiment fait du bien, a-t-il reconnu. Je pense que je tenais mon bâton un peu trop serré, que j’y pensais un peu trop. Maintenant, je vais pouvoir me concentrer sur les bonnes choses. »

« Ça fait du bien de pouvoir contribuer aux succès de l’équipe! » a-t-il ajouté. 

Le retour de Rousseau

Victorieux à ses trois dernières sorties, Fabio Iacobo devrait bénéficier d’un après-midi de congé dimanche, lors du match contre le Drakkar à Baie-Comeau.

William Rousseau devrait être devant le filet des Remparts, à moins qu’il ne se sente toujours pas à l’aise de reprendre l’action au terme de l’entraînement de samedi. 

Rousseau souffre de douleurs au dos depuis plus d’une semaine, mais a disputé un entraînement complet cette semaine. 

« Le plan, c’est de le faire jouer à Baie-Comeau », a confirmé Patrick Roy au terme de la victoire de vendredi. 


Les Remparts seront de retour en action dimanche, à Baie-Comeau. Il s’agira du premier match d’une séquence de quatre sur les patinoires adverses.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.