/lifestyle/family
Navigation

«Big Brain Academy»: quand Nintendo titille le cerveau

Nintendo
Photo courtoisie, Nintendo

Coup d'oeil sur cet article

Stéphanie Harvey se fait un devoir d’utiliser sa voix pour déboulonner certains mythes tenaces associés à l’univers vidéoludique. Elle s’attaque aujourd’hui à celui voulant que jeux vidéo et matière grise soient incompatibles en devenant ambassadrice de Big Brain Academy : Brain vs Brain.

• À lire aussi: Nintendo Switch Online: pour les nostalgiques

• À lire aussi: Mario Party Superstars: un nouvel incontournable

Ils sont aussi nombreux qu’absurdes, ces mythes tenaces liés aux jeux vidéo. Certains estiment qu’ils s’adressent presque exclusivement aux garçons, ou aux enfants. D’autres qu’ils rendent violent, ou encore abruti. 

Stéphanie Harvey – ou Miss Harvey, pour ses abonnés – est la preuve qu’aucune de ces affirmations n’est véridique. Car en plus d’être quintuple championne du monde du jeu Counter-Strike, la jeune femme a été élue la plus intelligente au pays par l’émission Canada’s Smartest Person, à CBC. Rien de moins.

Bref, elle est loin d’être idiote. Et, non, elle n’est pas violente, soit dit en passant. 

Nintendo
Photo courtoisie, Nintendo

Perception à revoir

Et elle a quand même grandi avec les manettes de Nintendo – puis ses consoles portatives – scotchées à ses mains. Vers la fin de l’adolescence, lorsqu’elle a découvert le jeu sur ordinateur, elle a amorcé sa carrière de gameuse, gravissant ensuite un à un les échelons de l’industrie. 

Elle est donc bien placée pour affirmer que les jeux vidéo en soi ont bien évolué au cours des trois dernières décennies. Mais leur perception, dans l’esprit de certains, traîne malheureusement de la patte. Ainsi, les idées préconçues se font tenaces. 

« Je ne comprends pas pourquoi certains mythes sont encore là, qu’on puisse penser que les jeux vidéo abrutissent, qu’ils sont une perte de temps. En réalité, c’est tout le contraire », avance-t-elle, en visioconférence avec Le Journal

Voilà une des raisons pour laquelle Stéphanie Harvey est aujourd’hui ambassadrice pour Big Brain Academy : Brain vs Brain, un nouveau jeu qui vient défier ces idées préconçues. 

Nintendo
Photo courtoisie, Nintendo

Solliciter le cerveau

Offrant une vingtaine de mini-jeux, il stimule la matière grise autant que les pouces dans des épreuves de mémoire, perception, calcul, analyse ou encore identification. Et on peut cette fois-ci s’y adonner en solo ou en groupe, en présentiel ou en ligne, et sur un téléviseur ou en mode portatif. Tout ça, dans des matchs de 60 secondes top chrono. 

On doit ainsi faire aller ses méninges pour, par exemple, reproduire une séquence de chiffres, déterminer combien de cubes constituent une structure géométrique, paver la voie pour un train ou encore associer une silhouette à son ombre. 

Ça vous paraît enfantin ? Facile ? Attendez de voir. D’ailleurs, à cet effet, une nouvelle fonction permet ici d’ajuster le niveau de difficulté de chaque joueur à l’intérieur d’un même match. Voilà qui vient placer petits et grands sur un pied d’égalité lors de joutes en famille. 

Nintendo
Photo courtoisie, Nintendo

Activité familiale 

C’est d’ailleurs ce que souhaite Stéphanie Harvey : que parents et enfants se réunissent devant la console, histoire d’initier les adultes à l’univers parfois méconnu des jeux vidéo. 

« Les enfants peuvent faire un effort afin d’éduquer leurs parents, de leur montrer et faire comprendre les côtés positifs des jeux vidéo. C’est possible de faire d’eux des alliés. Alors, jouer ensemble à Big Brain Academy : Brain vs Brain peut devenir une porte d’entrée potentielle à une belle complicité familiale », estime la joueuse. 


Le jeu Big Brain Academy : Brain vs Brain est présentement disponible sur Nintendo Switch. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.