/opinion/faitesladifference
Navigation

Aidez-nous à éliminer le plastique à usage unique

Coup d'oeil sur cet article

Chers élus

Nous vous adressons aujourd’hui cette demande limpide: il faut mettre un terme à l’ère du plastique à usage unique.

D’ici 2050, il y aura plus de plastique que de poissons dans les océans. Nos dépotoirs arrivent à pleine capacité et nos rues et parcs sont jonchés de déchets. Il est grand temps d’attaquer de front ce problème! 

En parallèle, nous amorçons la décennie de la transition écologique, qui se révèle encore plus urgente alors que la pandémie remet en question nos modes de consommation. La présente période de changement politique invite de plus à la réflexion et au dialogue: le moment est idéal pour passer à la vitesse supérieure. 

Des nouveaux comportements

Nous avons été sensibilisés par les scientifiques, les organismes environnementaux, les médias et la jeunesse aux problèmes du plastique à unique. Nous nous sommes impliqués dans des campagnes comme Opération nettoyage 360°, la Mission 1000 tonnes et le Défi Saint-Laurent pour libérer notre environnement de ces ordures persistantes. Nous avons questionné nos habitudes de consommation : nous apportons nos tasses aux cafés, nos sacs à l’épicerie, nos propres contenants pour les restes à emporter du resto. Nous visitons les commerces de vrac, préconisons la «vraie» vaisselle pour nos partys, et nous refusons le suremballage. 

Définitivement, l’essor du mode de vie zéro déchet n’est plus le fief de quelques écolos radicaux, mais plutôt une philosophie partagée, adoptée et adaptée par des milliers de personnes qui voient les dommages que notre consommation de plastique cause à l’environnement. Nous sommes fiers de nos nouveaux comportements individuels, tout en sachant que c’est vous qui possédez la capacité de faire la différence la plus marquante. 

Et vous le savez aussi! Nous saluons l’intention du gouvernement fédéral de bannir différents plastiques à usage unique, la décision du gouvernement provincial d’élargir la consigne, et les initiatives de la Ville de Montréal, de la Ville de Prévost et d’autres d’interdire aussi différents emballages et contenants jetables. 

Il faut faire plus

Chers décideurs, nous voulons vous dire que nous sommes prêts pour ces changements, et que nous en demandons plus:   

  • Révisez les normes agroalimentaires qui découragent actuellement l’usage de contenants et d’emballages réutilisables dans cette filière économique;   
  • Encouragez légalement et financièrement le déploiement de systèmes de consignes pour les commerces et restaurants, pour les produits consommables et pour les livraisons à domicile;   
  • Questionnez le recours à du matériel à usage unique dans les chaînes logistiques industrielles, commerciales et institutionnelles;   
  • Visez la réduction à la source comme but premier des efforts de gestion des matières résiduelles au lieu du recyclage qui, de façon générale, fait figure de solution par défaut.     

Chers élus de tous les paliers gouvernementaux, nous vous pressons de prendre des décisions encore plus audacieuses dans la lutte contre le plastique à usage unique et contre la génération de déchets en général. Nous vous assurons que nous serons de nombreux citoyens à vous appuyer, et que des dizaines d’organismes luttant pour l’environnement répondront présents pour vous prêter main-forte. 

Catherine Houbart, directrice générale - Groupe de recommandations et d’actions pour un meilleur environnement (GRAME)

Jimmy Vigneux, chef de mission - Mission 1000 Tonnes

Nathalie Lasselin, exploratrice et cinéaste sous-marin - Urban Water Odyssey

Jacques Lebleu - Mobilisation environnement Ahuntsic-Cartierville (MEAC)

Dominique Daigneault, Présidente - Conseil central du Montréal métropolitain-CSN

Lucie Massé, porte-parole - Action Environnement Basses-Laurentides

*Ainsi que 822 citoyens