/news/society
Navigation

Les besoins en hausse pour les paniers de Noël

Coup d'oeil sur cet article

D'ici vendredi, les Artisans de la paix de Trois-Rivières doivent avoir confectionné 1400 paniers de Noël pour les gens dans le besoin. C'est 200 de plus que l'année dernière, mais les bénévoles acceptent le surplus de travail. 

• À lire aussi: Guignolée Dr Julien: à 12 ans, il récolte 6500 $ pour les plus démunis

• À lire aussi: La Banque du Canada garde le cap sur 2% d'inflation

«Dans la société, faut penser aux autres», lance en riant Gaétan Gravel, qui en est à sa huitième campagne des paniers de Noël.

Pour certains, comme le nouveau conseiller du district Marie-de-L'Incarnation à Trois-Rivières, Richard Dober, c'est aussi une façon de donner au suivant. «Quand j'étais jeune, on recevait les paniers de Noël chez nous. C'est émotif», exprime-t-il.

Le défi est de taille pour l'organisme qui vient en aide aux plus défavorisés. La pénurie de main-d'oeuvre épuise tout le monde et le contexte économique difficile se fait sentir. Selon le président du conseil d'administration des Artisans, l'ex-ministre Jean-Denis Girard, les dons en denrées ont été moins nombreux cette année alors que les besoins, eux, augmentent.

«Le panier d'épicerie augmente de façon importante. Ces gens-là n'ont pas les revenus qui suivent avec l'inflation, donc c'est encore plus difficile de pouvoir nourrir les familles», avance-t-il.

C’est sans compter que l'organisme aussi est victime de l'inflation. «Oui, les coûts augmentent. Les coûts de préparation des paniers augmentent pour nous aussi», ajoute M. Girard.

En plus des paniers de Noël, 500 cadeaux déjà emballés seront livrés à des familles pour que les enfants aient eux aussi un beau Noël.

À voir aussi

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.