/news/provincial
Navigation

Serre indo-australienne: Bruno Marchand invite Catherine Dorion à «bien comprendre le dossier»

Serre indo-australienne: Bruno Marchand invite Catherine Dorion à «bien comprendre le dossier»
Photo Stevens Leblanc

Coup d'oeil sur cet article

Accusé par Catherine Dorion d’avoir «manqué de combativité», Bruno Marchand a laissé entendre que la députée solidaire ne comprenait pas bien le dossier de la serre de l'ancien zoo de Québec.

«Il faut bien comprendre le dossier avant d’accuser à tort et à travers qui que ce soit», a laissé tomber le maire de Québec lundi, en impromptu de presse. Ce dernier a rappelé que «la Ville, dans ce dossier-là, n’est pas propriétaire, n’a jamais possédé la serre, n’a jamais eu de projet, n’a pas participé aux discussions ou à la recherche de solutions pour la serre».    

Selon lui, il aurait fallu que la Municipalité investisse près de 20 millions$, sur 10 ans, pour préserver la serre. «Les citoyens de Québec auraient payé un coût pour quelque chose qui n’appartient pas à la Ville, a-t-il insisté. Je demande vraiment aux gens de regarder aux bons endroits. La Ville là-dedans est un acteur tiers. C’est un acteur mineur. On a essayé de faire le mieux qu’on pouvait.»    

La députée solidaire Dorion a porté ses accusations contre le gouvernement du Québec et contre le maire Marchand jeudi dernier. Le sort de la serre semble scellé, puisque le contrat de déconstruction vient d'être accordé par le Centre de services scolaire des Premières-Seigneuries.

À voir aussi