/news/currentevents
Navigation

Il reconnaît avoir menacé une journaliste

Guillaume Lagacé
Photo tirée de Facebook

Coup d'oeil sur cet article

Un individu qui a menacé sur les réseaux sociaux la journaliste de TVA Kariane Bourassa a reconnu sa culpabilité, mardi, et s’il a vu le juge surseoir au prononcé de la peine, il devra tout de même effectuer 30 heures de travaux communautaires.

À l’été 2020, deux individus se sont approchés de la journaliste alors qu’elle couvrait une manifestation anti-masque puis, sous l’œil des caméras, ils lui ont fait une accolade non désirée. 

Un geste qui a été décrié par certains sur les réseaux sociaux, mais qui a aussi permis à plusieurs de s’exprimer négativement envers la journaliste. Guillaume Lagacé a été l’un d’eux. 

lourdes conséquences

Non seulement l’homme de 27 ans a traité la jeune femme de « lâche » et de « stupide », mais il a également écrit, à tort, que les deux hommes aperçus à la caméra étaient « le conjoint et le beau-frère » de la victime et qu’il allait s’en prendre à eux. 

Des propos menaçants qui ont eu de lourdes conséquences pour la journaliste qui a même remis en question sa profession pour « protéger ses proches », a-t-elle mentionné devant le juge Frank D’Amours. 

En défense, Lagacé s’est lui aussi exprimé devant le Tribunal. 

Le Lavallois qui travaille comme rénovateur a présenté ses excuses à la victime en précisant que, « sur le coup, il n’avait pas réalisé que de simples mots pouvaient avoir de telles conséquences. 

En plus des travaux communautaires, Lagacé devra s’astreindre à une période de probation de 18 mois au cours de laquelle il lui sera interdit d’entrer en contact avec la journaliste et de parler d’elle sur les réseaux sociaux.