/news/coronavirus
Navigation

Hausse des cas: Omicron viendra-t-il gâcher le temps des Fêtes?

Québec recommande à nouveau le télétravail et impose le masque dans les résidences privées pour aînés

Coup d'oeil sur cet article

Inquiet de la progression du variant Omicron, Québec serre la vis en demandant aux employeurs de favoriser le télétravail et distribuera des autotests gratuits dans les pharmacies. Pour l’instant, la limite de 20 personnes à Noël est maintenue, mais le gouvernement se dit prêt à reculer à tout moment.  

• À lire aussi - Omicron en janvier: «Il faut se préparer pour le pire», selon un médecin

• À lire aussi - 1747 nouveaux cas et 7 décès au Québec, les hospitalisations en forte hausse 

• À lire aussi: Peut-être pas de test rapide pour tous avant Noël  

  • Écoutez l'entrevue avec Benoît Morin, président de l'Association québécoise des pharmaciens propriétaires sur QUB radio :    

Exactement une semaine après avoir fait passer de 10 à 20 le nombre de convives permis à compter du 23 décembre, Christian Dubé et le Dr Horacio Arruda tenaient un discours beaucoup plus pessimiste, mardi, face à la montée imminente des cas liés au variant Omicron. 

« Vous allez voir une augmentation des cas dans les prochains jours », a prévenu le ministre de la Santé lors d’un point de presse à Montréal.

Une hausse des hospitalisations devrait suivre dans les prochaines semaines, « particulièrement après les Fêtes », dit Christian Dubé.  

Québec a donc annoncé un premier resserrement des mesures sanitaires, après avoir déconfiné graduellement au cours des derniers mois. Dès maintenant, le masque est de nouveau obligatoire dans les aires communes des résidences privées pour aînés. 

Les employeurs sont également encouragés à imposer le télétravail, une mesure qui sera notamment appliquée aux employés de la fonction publique québécoise. Quant aux rassemblements à 20 pour Noël, ils paraissent aujourd’hui bien incertains.  

Au chapitre des bonnes nouvelles, toutefois, le gouvernement Legault a annoncé la distribution des tests rapides autoadministrés. À compter de lundi, les Québécois pourront se procurer gratuitement en pharmacie cinq tests par période de 30 jours.           

  • Écoutez la rencontre des analystes politiques Elsie Lefebvre et Marc-André Leclerc sur QUB radio   

Situation sous-estimée 

De l’aveu même du ministre Dubé, le variant Omicron est encore peu détecté au Québec (11 cas confirmés, 11 cas présomptifs). Mais cette situation est « sous-estimée », croit M. Dubé, en raison du faible nombre de tests criblés pour détecter la nouvelle mutation. 

Québec va d’ailleurs passer au crible les tests qui se sont avérés positifs mardi afin de mesurer la progression du variant depuis une semaine. 

C’est surtout la situation en Ontario qui inquiète la Santé publique. Dans la province voisine, le nombre de cas de COVID-19 a bondi de 73 % depuis la semaine dernière et le variant Omicron est en voie de représenter la totalité des infections d’ici la fin du mois. 

Fait inquiétant, il semble se propager plus aisément que ses prédécesseurs parmi les gens doublement vaccinés, selon le médecin hygiéniste en chef de la province, Kieran Moore.     

  • Écoutez l’analyse du virologue Benoit Barbeau sur QUB radio   

Plus contagieux 

Mardi, l’Organisation mondiale de la santé a d’ailleurs prévenu que le nouveau variant se transmet « à un rythme que nous n’avons jamais vu avec aucun autre variant ».

La question inquiète également le premier ministre Justin Trudeau, qui envisage même d’interdire l’entrée au pays aux voyageurs, incluant ceux provenant des États-Unis, pour les déplacements non essentiels. Il pourrait aussi recommander aux Canadiens d’éviter de se rendre à l’étranger si ce n’est pas nécessaire. Il s’est entretenu de la situation en urgence mardi soir avec ses homologues provinciaux.  

 — Avec l’Agence QMI et l’AFP

Le variant change la donne  

Retour au télétravail et retour du masque en RPA

Le retour au bureau aura été de courte durée pour plusieurs travailleurs. Le ministre de la Santé demande aux employeurs de favoriser le télétravail « dès maintenant et jusqu’à nouvel ordre pour minimiser les contacts que l’on a au travail ». 

Afin de donner l’exemple, le gouvernement du Québec a immédiatement mis sur pause le retour au travail graduel de ses fonctionnaires. 

Du même souffle, le ministre Christian Dubé a annoncé que le masque sera de nouveau obligatoire dans les aires communes des résidences privées pour aînés.

Vaccinateurs recherchés pour la troisième dose

Québec veut accélérer l’injection d’une troisième dose du vaccin contre la COVID-19 au retour des Fêtes, mais doit d’abord trouver 500 travailleurs supplémentaires pour y arriver. 

En ce moment, 300 000 doses peuvent être administrées chaque semaine. « Je vise de doubler cette capacité-là au cours du mois de janvier », a expliqué le responsable de la campagne de vaccination, Daniel Paré.  

La dose de rappel est présentement prévue à compter de janvier pour les personnes âgées de 60 ans et plus, mais Daniel Paré souhaite être prêt si la Santé publique recommande une troisième injection à l’ensemble de la population. 

Les personnes qui souhaitent prêter main-forte à la campagne de vaccination peuvent s’inscrire via le site web « Je contribue ». 

« On s’en va vers l’autogestion de la COVID-19 »

Avec les autotests qui seront bientôt disponibles en pharmacie, la Santé publique entre dans une nouvelle phase de la pandémie.

Puisqu’une majorité de Québécois sont désormais vaccinés, « un faux négatif ou un faux positif a moins d’impact », explique le Dr Horacio Arruda. 

« On s’en va vers l’autogestion de la COVID-19 », explique le directeur national de santé publique. 

Entre-temps, le ministre Dubé invite la population à ne pas abuser des cliniques de dépistage mises sur pied pour les patients qui présentent des symptômes.

« Il y a beaucoup de gens qui viennent, en ce moment, se faire tester parce qu’ils veulent être sûrs qu’ils sont corrects pour faire des partys. [...] Ce n’est pas ça l’objectif », a-t-il déploré. 

La situation sera réévaluée d’ici Noël 

Québec maintient la limite de 20 personnes dans une maison à compter du 23 décembre, mais le Dr Arruda invite les Québécois à exercer leur jugement.

« Les gens ne veulent pas nécessairement être infantilisés », dit-il, en soulignant que la mesure vise à « répondre au besoin de santé mentale de plusieurs familles qui ont besoin de se voir ». 

« Mais, en même temps, on est capable de dire
aux gens : voici les éléments de risque que vous devez prendre en considération », ajoute-t-il. 

D’ailleurs, lui-même fera passer sa liste d’invités de 15 à 7 personnes afin d’éviter de contaminer des membres de sa famille plus âgés. 

Et la partie n’est pas encore gagnée pour Noël. Christian Dubé affirme que la situation sera réévaluée « tous les jours ». « On n’a pas peur de changer d’idée si on pense qu’on ne va pas dans la bonne direction », dit-il.

La capacité hospitalière sous la loupe

C’est le nombre d’hospitalisations qui déterminera la suite des choses.

Mardi, 293 patients atteints de la COVID-19 occupaient un lit d’hôpital, une hausse de 25 par rapport à la veille. 

Avec un variant plus contagieux comme Omicron, le nombre de personnes hospitalisées sera forcément à la hausse.

« Notre limite, en ce moment, sans faire de délestage additionnel, c’est [environ] 800 lits. Alors, en ce moment, on a de la marge, [mais] on n’en a pas beaucoup et on a déjà un réseau fragile », explique le ministre Dubé. 

Il rappelle d’ailleurs que les personnes non vaccinées représentent plus de la moitié des patients hospitalisés (et les deux tiers de ceux aux soins intensifs), alors qu’ils ne représentent que 10 % de la population chez les 12 ans et plus.

Deux écoles ferment à cause du variant Omicron

Deux écoles primaires de Montréal ferment leurs portes après plusieurs cas de COVID-19 reliés au variant Omicron. 

Les parents des écoles des Coquelicots, à Verdun, et de Sainte-Geneviève-Sud, à LaSalle, en ont été informés dans une lettre transmise en fin de journée mardi.  

« Depuis les 7 derniers jours, plusieurs élèves de votre école ont reçu un résultat positif de COVID-19 OMICRON. La Direction régionale de santé publique de Montréal recommande une fermeture temporaire de l’école jusqu’au 24 décembre inclusivement », peut-on lire. 

Il s’agirait des premières fermetures d’écoles reliées à Omicron, selon Olivier Drouin, administrateur du site covidecolequebec.org.

— Patrick Bellerose, Bureau parlementaire, et Daphnée Dion-Viens, Le Journal de Québec

À VOIR AUSSI