/news/currentevents
Navigation

Tragédie sur Dufferin-Montmorency: un premier Noël marqué par le deuil

Daniel Fortin et Jean-Dominic Lemieux, qui ont chacun perdu un enfant dans l’accident causé par Éric Légaré, ont dit mener un combat contre l’alcool au volant, mardi, au palais de justice de Québec.
Photo Stevens LeBlanc Daniel Fortin et Jean-Dominic Lemieux, qui ont chacun perdu un enfant dans l’accident causé par Éric Légaré, ont dit mener un combat contre l’alcool au volant, mardi, au palais de justice de Québec.

Coup d'oeil sur cet article

Si le plaidoyer de culpabilité d’Éric Légaré était « une formalité », la prochaine étape risque d’être très difficile pour les membres d’une famille décimée par l’alcool au volant qui s’apprête à vivre un premier Noël marqué par l’absence et le deuil.

• À lire aussi: Famille décimée à Beauport: le chauffard plaide coupable

« Pour nous, cette année, ce sera un Noël différent. Nous allons changer nos routines et nos traditions pour en créer des nouvelles », a laissé tomber le père de Jackson, Daniel Fortin, interpellé par les médias à la sortie de l’audience. 

« Appelez le 911 »

Toutefois, s’il est une chose que M. Fortin et Jean-Dominic Lemieux, père d’Emma, ne changeront pas, c’est la bataille qu’ils ont choisi d’entreprendre à la suite du drame qui a chamboulé leur vie. 

« À la minute où vous soupçonnez qu’une personne n’est pas en état de conduire, n’hésitez pas à appeler le 911, parce que ces quelques secondes pourraient changer une vie. Au pire, la personne va être correcte et vous vous serez trompé, mais quelque chose aura été fait », a mentionné Daniel Fortin. 

Daniel Fortin et Jean-Dominic Lemieux, qui ont chacun perdu un enfant dans l’accident causé par Éric Légaré, ont dit mener un combat contre l’alcool au volant, mardi, au palais de justice de Québec.
Photo Stevens LeBlanc

« Pour nous, les gens qui ont appelé le 911, ça a beaucoup aidé... Grâce à eux, les policiers ont pu reconstruire les heures qui ont précédé l’accident », a ajouté Jean-Dominic Lemieux, qui a d’ailleurs tenu à souligner l’excellence du travail policier. 

Daniel Fortin et Jean-Dominic Lemieux, qui ont chacun perdu un enfant dans l’accident causé par Éric Légaré, ont dit mener un combat contre l’alcool au volant, mardi, au palais de justice de Québec.
Photo Stevens LeBlanc

Pour les deux pères de famille, l’étape de la sentence reste celle qui sera la plus importante. Ils estiment toutefois que le plaidoyer de culpabilité offert par l’accusé permet de mettre en lumière « les conséquences de l’alcool au volant ». 

« Les vraies conséquences, ce n’est pas de pogner une baloune, pis un ticket, pis un 1000 $ d’amende... Les vraies conséquences, c’est ce qu’on a vu aujourd’hui et c’est de ça qu’il faut se rappeler », a dit le papa d’Emma. 

Observations sur la peine en mars

C’est à la mi-mars que les observations sur la peine auront lieu dans ce dossier hautement médiatisé.

Parce que Légaré « n’est pas seulement un criminel », mais aussi « une personne avec une histoire », son avocat, Me Vincent Montminy, a demandé la confection d’un rapport prédécisionnel qui pourra aider le juge à déterminer la peine adéquate qui devra être imposée. 

D’ores et déjà, les avocats ont fait savoir au juge Jean-Louis Lemay que les observations sur la peine devraient s’échelonner sur deux journées. 

En défense, l’accusé ainsi que ses parents devaient se présenter devant le juge. 

Du côté de la poursuite, Jean-Dominic Lemieux, Daniel Fortin et Anne-Marie Fletcher seront entendus pour faire savoir au tribunal les conséquences que ce terrible drame a eues sur leur vie.