/news/currentevents
Navigation

Double meurtre dans Charlesbourg: un suspect accusé

Daniel Lafond traîne un lourd passé judiciaire

Coup d'oeil sur cet article

Les 3e et 4e homicides commis sur le territoire de la Ville de Québec en 2021 auraient été perpétrés par un homme de 34 ans qui possède une feuille de route relativement bien garnie.

• À lire aussi: Les deux corps portaient des marques de violence 

Daniel Lafond a officiellement été accusé, mercredi, des meurtres non prémédités de Stéphane Deschênes et Mario Anctil, tous deux âgés de 51 ans, dont les corps ont été découverts à la suite d’un incendie survenu le 8 décembre sur la 45e Rue Est, dans le quartier Saint-Rodrigue, à Charlesbourg.  

Deux jours plus tard, Lafond a été arrêté sans mandat par les policiers du Service de police de la Ville de Québec en lien avec un dossier de voies de fait, de voies de fait armées, de séquestration et d'agression armée survenues à l’encontre de trois présumées victimes.  

Dans cette histoire, une présumée complice, Nada Faucher, qui est accusée de séquestration – et avec qui la Cour lui a interdit de communiquer en détention -, a également été arrêtée.  

Au lendemain de leur arrestation, les deux individus ont comparu devant un juge de la Cour du Québec et sont demeurés détenus.

Mercredi, Lafond a été ramené en cour et le poursuivant, Me François Godin, a déposé deux accusations de meurtre au 2e degré, mais également des accusations d’avoir «endommagé par le feu ou une explosion» l’immeuble où les corps ont été retrouvés.  

Finalement, des accusations de menace et voies de fait à l’égard des deux victimes, qui se seraient déroulées entre le 10 et le 30 novembre, sont venues compléter le tableau.  

Qui est Lafond?

Au cours des dernières années, Lafond a cumulé les passages à la cour, notamment dans des dossiers reliés aux stupéfiants, voies de fait causant des lésions et vol.  

En juin 2020, il a également été condamné à purger une peine d’emprisonnement de 3 mois pour une conduite avec facultés affaiblies causant des lésions. 

Selon une information obtenue par Le Journal, il est également le frère de Patrick Lafond, qui a écopé d’une peine de détention de cinq ans en décembre 2018, après avoir plaidé coupable d’avoir mis en danger la vie de deux policiers en déchargeant une arme à feu.  

Les victimes

Rappelons que l’une des victimes, Stéphane Deschênes, était locataire de l’endroit où s’est produit l’incendie depuis au moins deux ans.

M. Deschênes avait un lourd passé judiciaire, mais il s’était repenti depuis, d’après son ancien employeur. En 1992, il avait notamment été condamné à 10 ans de prison pour homicide involontaire.

La deuxième victime, Mario Anctil, avait quant à lui plusieurs condamnations pour des crimes reliés à la propriété.

Au début des années 1990, cet homme qui habitait près de Rouyn-Noranda avait été condamné à une peine de trois ans pour une multitude d’introductions par effraction. Aucune infraction criminelle ne lui était cependant reprochée depuis 2006.