/news/society
Navigation

Une vigile pour Fatemeh «et toutes les autres victimes invisibles»

Une vigile pour Fatemeh «et toutes les autres victimes invisibles»
Photo Agence QMI, TOMA ICZKOVITS

Coup d'oeil sur cet article

Le groupe «Non à la loi 21» a organisé mercredi soir à Montréal un rassemblement en appui à Fatemeh Anvari, l’enseignante de Chelsea qui a dû renoncer à son poste en raison de son hijab et pour «toutes les autres victimes collatérales».

Une vigile pour Fatemeh «et toutes les autres victimes invisibles»
Photo Agence QMI, TOMA ICZKOVITS

«Je crois que la loi 21 a fait plein de victimes invisibles. La clause grand-père, qui permettait à tout le monde de conserver son poste, a évité plusieurs incidents, mais ceux qui étaient sans emploi ont dû carrément changer de carrière en raison de cette loi discriminatoire», a expliqué Ehab Lotayef, l’un des fondateurs du groupe Non à la loi 21.

Une vigile pour Fatemeh «et toutes les autres victimes invisibles»
Photo Agence QMI, TOMA ICZKOVITS

Une centaine de personnes étaient attendues à ce rassemblement, qui a débuté devant la Place des Arts vers 17h. Seulement une vingtaine de personnes se sont présentées sur les lieux, probablement en raison de la météo défavorable.

La protestation est organisée au lendemain d’un rassemblement à Chelsea, située à une vingtaine de kilomètres de Gatineau. «Parmi ceux qui ont organisé l’événement, il y a des proches de Mme Fatemeh, nous leur avons demandé de lui transmettre le message que nous organisons cet événement», a ajouté M. Lotayef.

Une vigile pour Fatemeh «et toutes les autres victimes invisibles»
Photo Agence QMI, TOMA ICZKOVITS

Pas trop tôt pour l’appui du NPD

À la suite de la réaction de Jagmeet Singh, qui a annoncé mardi qu’il appuierait une intervention du fédéral pour combattre la Loi sur la laïcité de l’État en Cour suprême, M. Lotayef encourage d’autres politiciens à suivre ses traces. «Tous les Canadiens devraient protester contre cette loi, ce n’est pas une question d’enjeux constitutionnels, mais bien de droits humains», a-t-il avancé.

Il y a quelques jours, le gouvernement Legault a mis sur pied une nouvelle direction chargée de veiller à l’application de la Loi sur la laïcité de l’État.