/entertainment/music
Navigation

Louis-Jean Cormier séduit son public

L’artiste s’est produit devant une salle bien remplie

Salomé Leclerc
Photo Ben Pelosse Louis-Jean Cormier a présenté quelques pièces de son nouvel album et des chansons plus connues lors de son passage au MTelus, juste avant les restrictions sanitaires.

Coup d'oeil sur cet article

Dans une ambiance pré-apocalyptique, à l’aube du renforcement des mesures sanitaires dans la province, Louis-Jean Cormier a eu le privilège de s’offrir une des dernières salles combles montréalaises avant quelque temps.

Les Québécois ont sûrement senti le ciel leur tomber sur la tête lors de la conférence de presse de 18 heures du premier ministre Legault. Il était donc de connivence que Le ciel est au plancher, dernière réalisation du virtuose, soit mis à l’honneur au M TELUS.

« Montréal ce soir, attache ton masque avec de la broche ! Notre dernier show de 2021, peut-être notre dernier show avant un bout... Je pense qu’on devrait tous en profiter », avait gazouillé Louis-Jean Cormier à quelques heures du concert. 

Salomé Leclerc
Photo Ben Pelosse

Les spectateurs semblaient particulièrement fébriles de pouvoir se réunir, sans distanciation physique, sur le parterre et les balcons de cette emblématique salle de la rue Sainte-Catherine. Masque au visage, verre à la main, les mélomanes réunis ont su profiter à fond de ce moment particulier. 

Accueil chaleureux

L’auteur-compositeur-interprète de 41 ans a lancé le bal avec trois morceaux qui ne proviennent pas de son dernier album : J’ai monté, Tout tombe à sa place et Si tu reviens, toutes accueillies très chaleureusement par le public. Il invite même les plus courageux à se déhancher vigoureusement sur cette dernière chanson, enflammant le parterre. 

« J’ai eu l’excellente idée de prendre deux ans de sabbatique avant la pandémie... je suis zen en cr***», lance-t-il au public en ricanant. Se permettant quelques imitations caricaturales de grands artistes comme Martin Léon, Jean-Pierre Ferland et Claude Dubois, Cormier abaisse la garde du public avant de lui balancer en plein visage la puissante 100 mètres haies. Le natif de Sept-Îles a la capacité innée de convaincre un public de le suivre aveuglément dans ses états d’âme grâce à son charisme et sa présence sur scène.

Salomé Leclerc
Photo Ben Pelosse

Son interprétation de Croire en rien, dédiée à son regretté père, qui a défroqué pour fonder une famille, était d’une douceur et d’une beauté déstabilisante. 

Première partie

Salomé Leclerc
Photo Ben Pelosse

C’est Salomé Leclerc qui a assuré la première partie du concert, présentant des pièces de son dernier album, Mille ouvrages mon cœur. En écoutant les paysages sonores établis par la chanteuse québécoise, on est peu surpris d’apprendre que cet opus a été coréalisé par Louis-Jean Cormier. 


Louis-Jean Cormier parcourra la province et la France en 2022 dans le cadre de sa tournée Le ciel est au plancher. Il prévoit un arrêt à Québec le 6 mai.