/news/consumer
Navigation

Omicron pourrait faire augmenter les prix

Coup d'oeil sur cet article

Si les experts s’entendent pour dire que l’inflation devrait diminuer au cours de 2022, ces prévisions demeurent fragiles et dépendront du variant Omicron et de la stabilité de la chaîne d’approvisionnement.

• À lire aussi: 5% d’inflation au Québec et une facture d’épicerie qui y goûte encore

• À lire aussi: Séquençage du variant Omicron: «on a la pointe de l’iceberg»

« On l’a vu cette année. On avait une demande forte avec la réouverture des économies combinée à des problèmes d’offre avec la main-d’œuvre, l’approvisionnement, des fermetures, etc. La conséquence de ça, c’était une pression inévitable sur les prix », explique l’économiste principal de Desjardins, Benoit Durocher.

L’impact

Revivre le même cycle encore une fois ne ferait qu’accentuer l’impact sur notre économie. 

« Ça revient aux confinements. Est-ce que d’autres mesures de confinement vont être nécessaires pour contrer le variant ? C’est la réponse qu’on ne connaît pas », indique M. Durocher, rappelant que les mesures strictes impactent la capacité de production des entreprises, alors que la demande, durant la pandémie, est demeurée stable. 

« C’est ce débalancement qui pousserait les prix à la hausse », ajoute-t-il, rappelant que la vaccination influera malgré tout.

Jour de la marmotte

Quant à la chaîne d’approvisionnement, une certaine stabilisation s’observe dans les dernières semaines, mais tout est encore fragile.

« Le conteneur qu’on a payé 28 000 $, il est redescendu à 17 000 $. C’est encore cher, mais on voit peut-être la lumière au bout du tunnel », raconte Pierre Dolbec, président de Dolbec International, courtier en douane, précisant craindre plutôt un prolongement de la congestion portuaire.

« Ce qui me fait le plus peur, c’est de débloquer les ports. L’Ouest, je n’ai jamais vu ça aussi congestionné. Ça peut être long », craint-il à propos des centaines de navires toujours coincés, remplis de marchandises, aux quatre coins du monde.

« C’est le jour de la marmotte, faudrait pas retomber là-dedans. »

À voir aussi