/sports/hockey/remparts
Navigation

Victoire convaincante des Remparts à Victoriaville

Victoire convaincante des Remparts à Victoriaville
Photo Stevens LeBlanc

Coup d'oeil sur cet article

Après une récolte de quatre buts en première période, les Remparts de Québec n’ont plus jamais regardé en arrière contre les Tigres, vendredi soir, à Victoriaville. Les Diables rouges ont signé une convaincante victoire de 6 à 2 devant 1315 spectateurs. 

Le défenseur Brendan Bays a inscrit son premier de la saison tôt au premier engagement pour ouvrir la marque. Viljami Marjala a ensuite trompé la vigilance de Nikolas Hurtubise avec un tir du haut des cercles deux minutes plus tard.  

Le portier des Félins n’a pas eu le temps de s’en remettre. Il a vu l’attaquant Nathan Gaucher battre le défenseur des Tigres de vitesse avant de le surprendre d’un beau tir dans la partie supérieure.

Le 13e but de la saison de Gaucher portait la marque à 3 à 0 avant la dixième minute de la rencontre.

En fin de période, lors d’une attaque à deux contre un, Christophe Farmer a habilement marqué en redirigeant au vol la passe de son coéquipier Mikael Huchette.

Farmer a terminé la rencontre avec un but et deux mentions d’aide.

Autre gardien, même résultat    

Le gardien Nathan Darveau a remplacé Hurtubise au deuxième tiers. Les Remparts n’ont pas tardé avant de souhaiter la bienvenue au portier de 18 ans. À la 43e seconde, Théo Rochette a récupéré le retour de lancer de Zachary Bolduc pour marquer dans une cage béante.

L’attaquant Edouard Cournoyer a lui aussi participé à la fête en redirigeant la rondelle au vol pour inscrire son sixième filet de la campagne.

En troisième période, les Tigres ont montré quelques signes de vie grâce aux buts de Maxime Pellerin et de Conor Frenette.

Le gardien des visiteurs, Fabio Iacobo, n’a toutefois eu besoin que de 17 arrêts pour récolter la victoire contre son ancienne formation.

Les Remparts reprendront l’action dès samedi. Xavier Fillion n’a pas fait le voyage avec l’équipe. Les hommes de Patrick Roy seront de passage à Drummondville pour y affronter les Voltigeurs à 16h.

Roy satisfait de l’effort des siens 

Un début de match canon a fait toute la différence dans une victoire de 6 à 2 des Remparts contre les Tigres de Victoriaville, vendredi soir.

Les hommes de l’entraîneur-chef Patrick Roy ont rapidement fait taire les 1315 spectateurs du Colisée Desjardins. Brendan Bays, Viljami Marjala et Nathan Gaucher ont marqué dans les dix premières minutes de la rencontre.

«C’est sûr que c’est difficile demander un meilleur début de match, a commenté Patrick Roy. Notre échec avant a été très bon et on était premier sur la rondelle. C’est ce qui nous a permis d’avoir du succès. En troisième période, j’ai senti un certain relâchement des joueurs. Je crois que c’est un peu la nature humaine de se relâcher en ayant une avance comme ça.»

Christophe Farmer, qui s’était fait complice sur deux des trois buts des siens, a ajouté un quatrième filet, à la fin de l’engagement initial, en redirigeant une passe au vol derrière le gardien Nikolas Hurtubise. Ce dernier a ensuite été remplacé par Nathan Darveau.

Le pilote des Tigres, Carl Mallette, s’est porté à la défense de Nikolas Hurtubise.

«C’était difficile de l’enlever, parce que c’est zéro de sa faute, a-t-il insisté. J’ai fait ça pour relancer l’équipe. Si j’avais eu la chance d’enlever certains joueurs avant lui ce soir, je l’aurais fait.»

«Je n’ai pas aimé notre sortie, a ajouté Mallette. J’avais demandé aux joueurs de jouer physique et ils l’ont seulement fait en troisième période. On n’a pas respecté le plan de match, mais j’ai le goût de donner le crédit aux Remparts. Ils ont d’excellents joueurs. Ils ont le luxe d’avoir un gars comme James Malatesta, un choix de cinquième ronde dans la LNH, qui joue sur ton troisième trio.»

Vivre avec la COVID-19

Les Diables rouges ont fait le voyage avec 11 attaquants, puisqu’un joueur est atteint de la COVID-19. Vendredi, Xavier Fillion et Samuel Lachance n’étaient pas en uniforme dans le camp des visiteurs. Malgré les problématiques liées à la pandémie, l’entraîneur-chef des Remparts garde le cap.

«J’essaie de ne pas trop y penser, a admis Roy. On est un peu comme tout le monde. On vit ça au jour le jour. On va s’adapter aux différentes situations, mais je ne crois pas qu’on va revivre ce qu’on a vécu l’an passé. C’est important de s’assurer de contrôler le nombre d’hospitalisations pour que la population soit hors de danger. Il va falloir apprendre à vivre avec la COVID-19. C’est malheureux, mais ça semble être ça.»

Les Remparts se dirigeront de l’autre côté de la route 122, à Drummondville, pour affronter les Voltigeurs à 16h samedi.