/entertainment/shows
Navigation

Flip Fabrique ajoute à la magie des Fêtes

Le spectacle Six° saura conquérir toute la famille

Six° de Flip Fabrique
Photo courtoisie, Jean-François Savari Les cinq artistes de Six° sur scène à la TOHU.

Coup d'oeil sur cet article

Une maison qui parle, des murs qui bougent, des années qui s’entremêlent... C’est ce qu’on obtient quand on laisse la troupe de cirque FLIP Fabrique présenter sa création, Six°, un délicieux mélange d’humour, d’art et d’élégance.

Après plus d’une centaine de représentations à la TOHU, FLIP Fabrique y a déposé une fois de plus ses valises jeudi soir pour son spectacle familial Six°, offert en distanciation sociale. Partant du principe que nous ne sommes qu’à six degrés de séparation de tous nous connaître, le spectacle a pour but de provoquer une rencontre avec le public. Mission réussie ! 

Mettant en vedette cinq artistes issus du milieu du cirque (Jamie Adkins, Jacob Grégoire, Dylan Herrera, Camille Tremblay et Amélie Bolduc), la représentation a connu beaucoup de succès auprès des spectateurs présents dans la salle. En plus des applaudissements répétés à chacun des numéros, la troupe de cirque a eu droit à une ovation en fin de soirée. 

Un ajout payant

Le spectacle s’ouvre sur Robert, interprété par le célèbre Jamie Adkins, qui entre dans la maison pour la première fois, après avoir reçu une invitation. M. Adkins porte bien son titre de maître-farceur, puisque chacune de ses actions provoque une hilarité générale dans la salle. Il représente ce drôle de personnage auquel tout le monde s’attache.

Homme aux multiples talents, Jamie Adkins impressionne sans cesse le public avec sa capacité à jongler avec plusieurs objets et à rester en équilibre sur un fil, tout en faisant des acrobaties et en narguant le principe de la gravité.

Si Adkins a brillamment fait rire la foule, Camille Tremblay, elle, l’a illuminée. Interprétant une jeune femme qui tombe amoureuse dans les années 1950, l’acrobate a transporté l’auditoire dans un rêve où elle était le personnage principal. Chacun de ses pas de danse et chacune de ses prouesses obligeait l’admiration chez les spectateurs.  

C’est là, sur un trampoline, qu’a lieu la fusion entre ces six degrés, soit les cinq artistes et le public. Après avoir assisté à des numéros de jonglerie, de funambulisme, de danse, d’acrobaties et de cerceaux, les spectateurs pouvaient désormais accueillir les artistes en toute simplicité et devenir enfin le sixième degré.


Le spectacle Six° sera présenté à la TOHU jusqu’au 31 décembre en formule distanciation sociale.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.