/news/coronavirus
Navigation

Le pire moment pour recevoir un résultat positif à la COVID-19

GEN-COVID-19-DÉPISTAGE-ATTENTE-CHAUVEAU
Photo Agence QMI, Toma Iczkovits Après un test de dépistage, hier, à la clinique Chauveau, à Montréal, plusieurs Québécois verront leurs plans des Fêtes chamboulés par un diagnostic positif.

Coup d'oeil sur cet article

Ce Noël s’annonce particulièrement crève-cœur pour un nombre record de Québécois qui seront non seulement malades de la COVID, mais aussi en isolement et coincés à la maison.

• À lire aussi: Plusieurs voyageurs décident de partir malgré les recommandations

• À lire aussi: Valérie Plante déclarée positive à la COVID-19

• À lire aussi: COVID-19: hausse des hospitalisations au Québec

«Pour tous ceux qui testent positif aujourd’hui, c’est foutu», a soupiré Jean-François Laurendeau, rencontré samedi dans une file pour se faire dépister.

GEN-COVID-19-DÉPISTAGE-ATTENTE-CHAUVEAU
Photo Agence QMI, Toma Iczkovits

Si ce dernier avait toujours espoir que son mal de gorge était dû à un rhume, 3631 personnes ont eu la confirmation samedi qu’elles étaient bel et bien atteintes de la COVID.

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, fait partie du nombre. 

C’est dire que tous ces gens devront mettre une croix sur les «petits partys» de 10 personnes tant attendus, les retrouvailles avec la parenté éloignée ou les voyages dans le Sud, le temps de leur isolement.

Et des milliers d’autres Québécois risquent de voir leurs plans des Fêtes chamboulés d’ici le 25 décembre, au vu de la montée du variant Omicron.

Le centre de dépistage du parc Colbert, à Québec, était achalandé, hier.
Photo Didier Debusschere
Le centre de dépistage du parc Colbert, à Québec, était achalandé, hier.

«C’est une question de jours avant qu’on dépasse le précédent record de [29 201] cas actifs [du 8 janvier 2021]», soutient le virologue Benoit Barbeau.

Le diagnostic vient gâcher le plaisir de ceux qui se réjouissaient de célébrer un temps des Fêtes un peu plus normal.

«Disons que ça m’a frappé quand j’ai reçu le résultat. Il tombe au pire moment», témoigne Philippe Lefrançois, 22 ans.

Le Montréalais parti en Floride pour célébrer la fin de la session universitaire a été déclaré positif à la COVID le 16 décembre dernier. 

Il se résigne à passer les Fêtes enfermé dans un Airbnb à Miami plutôt qu’avec ses proches, car il ne pourra revenir au pays qu’à la veille du jour de l’An.

Montréal plutôt que les Bahamas

Robyn Atkinson, dont le fils et le mari ont la COVID, a annulé un voyage aux Bahamas.
Photo Nora T. Lamontagne
Robyn Atkinson, dont le fils et le mari ont la COVID, a annulé un voyage aux Bahamas.

Pour Robyn Atkinson et sa famille, c’est le contraire. Avec un mari et un fils ayant reçu un test positif à la COVID, elle passera un Noël «tranquille» à Montréal plutôt que sous le soleil des Bahamas.

«Les enfants sont déçus, mais c’est la santé en premier. Les voyages, on peut toujours les reporter», dit la mère de famille qui s’est décidée à acheter un sapin de Noël pour égayer la maison.

«Il y aura d’autres Noëls. Je n’infecterais pas ma mère de 90 ans juste pour la voir au réveillon», renchérit Stéphane Deguire, un opérateur de trains qui était en attente d’un résultat, samedi.

Positifs malgré tout

Comme lui, plusieurs font contre mauvaise fortune bon cœur.

«En réalité, notre plus beau cadeau cette année aura de n’avoir contaminé personne», confie Danielle Leblond, ayant reçu un test positif à la COVID, qui se privera de la présence de ses petits-enfants.

Pour leur part, Marilyne Turbis et ses quatre enfants âgés de 20 mois à 13 ans comptent bien recréer la magie de Noël à la maison, à Québec, en attendant de guérir de la COVID.

Toutefois, les cadeaux de grand-maman, restés au Saguenay, devront attendre un peu.

Malgré tout, plusieurs relativisent la gravité de leur situation et ont une pensée pour le personnel de la santé qui travaillera pendant que d’autres fêteront le réveillon.

- Avec Francis Pilon et Jérémy Bernier

À voir aussi