/news/coronavirus
Navigation

Dubé: «On est en guerre contre Omicron et il n’a aucun état d’âme»

Coup d'oeil sur cet article

Le ministre de la Santé, Christian Dubé, a rappelé l’importance de «réduire nos contacts» pour «gagner la bataille», dans un message adressé aux Québécois où il rappelle que les travailleurs de la santé «sont au combat depuis presque deux ans».

• À lire aussi: Vaccination: faut retrouver notre Formule 1 rapidement!

Dans un message publié jeudi matin sur les réseaux sociaux, le ministre a avoué avoir eu «des moments de découragement cette semaine» en voyant le nombre de cas de COVID-19 augmenter, tout comme le nombre d'hospitalisations.

«Je vous le dis tout de suite, pour gagner la bataille, tous les efforts du gouvernement ne suffiront pas», a-t-il écrit en ajoutant qu’«on doit mener la bataille tous ensemble! On doit se comporter comme une armée de huit millions de soldats.»

Comme lors du point presse de mercredi soir, Christian Dubé a appelé les Québécois à penser aux travailleurs de la santé, «à ceux qui sont au front» depuis presque deux ans.

«Notre réseau de santé est déjà en situation de crise [...] Il faut les aider, ils doivent sentir notre appui», a-t-il indiqué en soulignant l’importance de respecter les mesures sanitaires et de réduire les contacts avec les autres pour faire «notre part de sacrifices».

«À contrecœur, j’ai annulé des visites à certains amis, à ma famille. Je vais tout de même, comme vous, voir quelques personnes qui me sont proches et vaccinées», a écrit le ministre.

«On est en guerre contre Omicron et il n’a aucun état d’âme, a ajouté M. Dubé. Mais une chose est certaine, en limitant mes contacts dans les prochaines semaines, je fais ma part pour limiter la propagation du virus, et donc limiter les hospitalisations.»

Vaccination

L’administration d’une troisième dose de vaccin contre la COVID-19 reste «la priorité des priorités» du gouvernement.

«En même temps qu’on augmente la cadence de vaccination, on a commencé à orchestrer le délestage de certaines activités. Ça nous brise le cœur, mais il faut qu’on se prépare à accueillir des dizaines de malades de la COVID dans les prochains jours. Et en même temps, on perd des travailleurs de la santé, soit parce qu’ils sont infectés, qu’ils doivent s’isoler ou qu’ils attendent le résultat d’un test.»

En raison de l’achalandage dans les centres de dépistage, le ministre de la Santé explique que «ce n’est pas le moment d’aller se faire dépister si on n’a pas de symptômes, même si on va voir notre famille pour Noël. On doit maximiser nos ressources aux bons endroits.»

«C’est pas vrai qu’on va abandonner la bataille contre ce maudit virus», a-t-il conclu.

À VOIR AUSSI:  

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.