/opinion/columnists
Navigation

Les choses que je ne pensais pas voir cette année

Les choses que je ne pensais pas voir cette année
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Un couvre-feu... Je me rappelle m’être sentie comme une criminelle de guerre, une fois, lorsqu’à 20 heures et des poussières, j’ai bravé les ordres du gouvernement pour regagner la résidence familiale. Je longeais les arbustes comme dans un mauvais film d’espionnage, le pantalon de simili cuir en moins. Je sais, le couvre-feu va peut-être revenir. Mais ce sera sans doute en 2022, donc chut!

La montée fulgurante du variant Omicron. Pour moi, Omicron, c’était le nom d’un band de death metal obscur. Au moment où j’écris ces lignes, on frise les 10 000 cas par jour et mon entourage se divise en deux : ceux qui ont la COVID et ceux qui attendent le résultat de leur test. 

De la ventilation dans les écoles. C’est une blague! Y en a pas vraiment. Chou! 

La vague de féminicides. Dix-huit au Québec depuis le début de l’année.  

La venue d’un tribunal spécialisé dédié aux victimes de violences sexuelles et conjugales. 

La chicane entre la juge en chef de la Cour du Québec et Simon Jolin-Barette. 

Julien Lacroix et Maripier

Les multiples et maladroites tentatives de Julien Lacroix pour revenir dans le portrait. Dans sa dernière tentative de se faire pardonner, l’humoriste déchu nous explique que le consentement, c’est compliqué et que deux personnes peuvent avoir des perceptions différentes d’une même relation sexuelle en ayant toutes les deux raison. Comment te dire, Julien?  

Maripier Morin qui se transforme en barista et qui vend son linge dans des demi-sous-sols de centre d’achats. 

Mathieu Bock-Côté qui devient le remplaçant d’Eric Zemmour à la télé française. Zemmour qui veut devenir président de la République. «Un Français n’aura pas le droit d’appeler son fils Mohamed.» C’est ça qu’il a dit. Pas Mathieu, là. C’est une citation de M. Zemmour. Surréaliste. 

Autant d’entraide et d’humanité. Je pense que j’ai envie de m’accrocher à ça. 2021 aura été une année très difficile pour plusieurs. Mais il y a eu beaucoup de beau, aussi. Et si plusieurs d’entre nous sont capables du pire, j’ose croire que la majorité s’efforce chaque jour de faire le meilleur. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.