/news/coronavirus
Navigation

Masques N-95: une «utilisation accrue» exigée par la CNESST

US-MASK-SALES-NOT-ENOUGH-TO-KEEP-3M-FROM-HAVING-DISAPPOINTING-QU
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Une «utilisation accrue» des masques N-95 pour les travailleurs du réseau de la santé a été exigée vendredi par la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité au travail (CNESST). 

• À lire aussi: Interdiction de sortie pour les aînés en CHSLD: «c'est difficile»

• À lire aussi: Plus de patients dans les hôpitaux et des centres de dépistage bondés

Une rencontre a eu lieu jeudi entre la CNESST et différents partenaires afin de répondre aux préoccupations quant à la sécurité du personnel soignant devant la récente explosion des cas de COVID-19 et la propagation du variant Omicron.

«La CNESST est sensible à la réalité des travailleuses et travailleurs de la santé qui n’ont actuellement pas l’obligation de porter un masque N-95, car ils sont hors des zones tièdes ou chaudes, mais donnent des soins dans les situations plus à risques», a indiqué l’organisation par voie de communiqué.

La CNESST a ainsi réclamé l’élargissement de l’utilisation de ces masques aux travailleurs «dans les situations les plus à risques, incluant certaines situations en zones froides».

Le port du masque N-95 pour le personnel de la santé situé en zone chaude avait été réclamé en février 2021 par la CNESST, une exigence qui a été élargie un mois plus tard en zone tiède.

À VOIR AUSSI : 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.