/news/currentevents
Navigation

Accident de motoneige mortel: ses proches qui tentaient de la secourir frappent un orignal

La jeune mère décédée a succombé à ses blessures à l’hôpital

Mylène Paquet
Photo courtoisie, KTH Photographie Mylène Paquet, victime d’un accident en motoneige, était une grande sportive et une habituée des ultramarathons.

Coup d'oeil sur cet article

Le destin s’est acharné sur une famille du Saguenay-Lac-Saint-Jean le soir de Noël alors qu’une femme a été victime d’un accident de motoneige mortel et que ses proches, qui tentaient de la secourir, ont été blessés dans une collision avec un orignal.

• À lire aussi: Basse-Côte-Nord: l’immense défi de voir mamie

• À lire aussi: Surfaces glacées, soyez prêts et vigilants

Mylène Paquet, 33 ans, revenait du chalet de ses parents, à un kilomètre du sien, quand la tragédie a frappé sur le lac aux Foins, à Notre-Dame-de-Lorette, à 40 kilomètres au nord de Dolbeau.

Pour une raison encore inconnue, la mère de deux enfants a perdu la maîtrise de son véhicule vers 21 h 30 et percuté de plein fouet un pavillon de jardin sur la berge.

Alertés par un proche, son père et son conjoint se sont alors précipités à sa rescousse en motoneige pour l’amener vers les secours. « Mon père a fait des manœuvres de réanimation et ils l’ont mise dans une traîne. Ils étaient à 20 kilomètres des pick-up », a raconté, inconsolable, le frère de la victime Martin Paquet. 

De pire en pire

Comble du malheur, le convoi a heurté un orignal dans sa course, éjectant le père de Mylène du siège du conducteur. 

C’est son conjoint qui a pris sa relève pour terminer le trajet, complètement frigorifié, alors que le père et la fille, tous deux blessés, étaient dans le traîneau. 

« Il lui restait encore 10 kilomètres à faire. Il est arrivé les mains et les oreilles gelées ben dur », poursuit Martin Paquet. 

Une ambulance a finalement transporté les trois membres de la famille dans un centre hospitalier, où Mylène Paquet a succombé à ses blessures. 

« C’est toute une tragédie, on est tous à terre. Je n’ai plus de petite sœur... », laisse tomber l’aîné de la famille. 

La Sûreté du Québec fera enquête sur l’accident, mais ne privilégie pas d’hypothèse à l’heure actuelle. 

Une grande sportive

Martin Paquet décrit sa sœur comme une femme toujours de bonne humeur, qui aimait travailler avec les enfants. Une grande sportive, Mylène Paquet carburait aux défis. Elle avait d’ailleurs complété plusieurs ultramarathons aux quatre coins du Québec dans les dernières années. 

La trentenaire possédait sa propre motoneige et adorait passer du temps pendant les Fêtes dans les quatre chalets de sa famille éparpillés autour du lac aux Foins.

Elle laisse dans le deuil ses deux enfants, son conjoint ainsi que trois beaux-enfants. 

Dangereuse nuit

Michel Garneau, de la Fédération des clubs de motoneigistes du Québec, se désole de ce décès en motoneige, le premier de la saison. 

« Ça a été une malchance qui n’a pas attendu l’autre », laisse-t-il tomber. 

Ce dernier en profite pour rappeler l’importance de se laisser une marge de manœuvre et d’ajuster sa vitesse, surtout dans l’obscurité. 


Parmi les décès liés à la motoneige, 80 % d’entre eux découlaient d’événements mettant en cause un seul véhicule, selon des données de Statistique Canada (2013-2019).

À voir aussi       

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.