/finance
Navigation

Des augmentations sur les taxes en 2022

bloc impôts taxes facture
Photo fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Une hausse des taxes est à prévoir en 2022, selon le rapport annuel de la Fédération canadienne des contribuables (FCC) publié lundi. 

• À lire aussi: Montréal: un budget de l’administration Plante à trois jours de Noël

• À lire aussi: Québec peut dire merci à la SAQ

• À lire aussi: La COVID plombe les finances publiques

Les Canadiens gagnant 40 000 $ ou plus verront leur compte de taxes fédérales augmenter en 2022 en raison de l’augmentation des taxes sur la masse salariale, a précisé le directeur fédéral de la FCC, Franco Terrazzano.

Selon M. Terrazzano, les contribuables doivent s’attendre à de nombreuses hausses de taxes dans la prochaine année, notamment sur l’essence et l’alcool.

Pour une troisième fois depuis le début de la pandémie de la COVID-19, la taxe sur le carbone augmentera et atteindra les 11 sous par litre d’essence, et ce, dès le 1er avril 2022. Il en sera de même pour les taxes sur l’alcool, qui représentent déjà 50 % du prix de la bière, 65 % du prix du vin et plus de 75 % du prix des spiritueux.

Une hausse des contributions à la Régie des rentes du Québec et à l’Assurance emploi est aussi à prévoir dans la prochaine année. Une augmentation du Montant personnel de base au fédéral permettra toutefois aux contribuables d’épargner une légère somme de 89 $.

Qu’en est-il des autres provinces ?

Les provinces de l’Alberta, de l’Ontario, de la Nouvelle-Écosse et de l’Île-du-Prince-Édouard ont opté pour la dérive fiscale, «une forme sournoise de taxe sur le revenu», a mentionné la FCC.

Cette pratique se produit quand les gouvernements n’ajustent pas les paliers d’impositions en fonction de l’inflation. Ainsi, les contribuables se retrouvent dans un palier d’imposition plus élevé, sans que leurs moyens aient changé.

«Une pandémie est le pire moment pour hausser les taxes. De nombreux Canadiens et Canadiennes ont perdu leurs emplois, fermé leurs commerces ou accepté une baisse de salaire durant la pandémie. Pour les aider, nos gouvernements devraient annuler leurs hausses de taxes», a expliqué M. Terrazzano.

À voir aussi

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.