/news/society
Navigation

Jean-Marc Vallée (1963-2021): un petit coin de paradis non loin de Québec

Berthier-sur-Mer
Photo Dominique Lelièvre Le quai de Berthier-sur-Mer et sa superbe vue sur le fleuve.

Coup d'oeil sur cet article

BERTHIER-SUR-MER | Berthier-sur-Mer, où Jean-Marc Vallée avait choisi d’établir sa résidence secondaire, est décrite comme un petit coin de paradis par ceux qui l’habitent.

• À lire aussi: Le coroner enquêtera sur le décès de Jean-Marc Vallée

• À lire aussi: Jean-Marc Vallée, un ambassadeur hors pair pour le cinéma québécois

• À lire aussi: Décès du réalisateur: Jean-Marc Vallée en 10 œuvres phares

« Sûrement que la beauté des lieux et du site » a fait partie de la décision du cinéaste, pense le maire Richard Galibois, qui souligne que d’autres artistes et gens aisés avaient fait de même avant lui.

La petite localité était attristée hier par le décès du prolifique réalisateur québécois, mais elle n’était pas tellement surprise que quelqu’un de sa trempe veuille y avoir un pied-à-terre.

« Je n’ai pas été étonnée. L’endroit est tellement beau », lance Sylvie Turcotte, une résidente rencontrée à la marina, qui ignorait que Jean-Marc Vallée était récemment devenu propriétaire dans la municipalité.

« C.R.A.Z.Y., Dallas Buyers Club, ce sont d’excellents films. Il était virtuose là-dedans. C’est dommage qu’on le perde si jeune », laisse tomber la dame.

Avec sa plage, sa marina, sa proximité avec le fleuve Saint-Laurent et sa vue imprenable sur les montagnes de Charlevoix, le village situé à 15 minutes à l’ouest de Montmagny est un lieu de villégiature prisé.

Berthier-sur-Mer, en été.
Photo d’archives
Berthier-sur-Mer, en été.

Un « bijou »

« Berthier-sur-Mer, c’est comme un bijou. C’est sûrement plus paisible ici qu’en Californie. Ici, c’est la beauté totale, il n’y a pas deux jours pareils. Il y a le vent, le soleil, des montagnes, le fleuve, l’odeur, on a tout », énumère une autre citoyenne, Chantal Leblanc.

Il faut dire que Berthier-sur-Mer, d’où partent les excursions vers Grosse-Île et l’archipel de L’Isle-aux-Grues, est un secret de moins en moins bien gardé.

« En moyenne, il y a 20 à 25 nouvelles portes qui se construisent depuis quelques années. La population est en croissance », souligne le maire.

« Triste »

L’arrivée de l’infatigable cinéaste commençait à peine à être ébruitée avant qu’il décède.

Lors de son passage dans la petite communauté, Le Journal a d’ailleurs appris la nouvelle à certains de ses voisins, alors que d’autres avaient eu vent de sa présence, sans avoir pu échanger avec lui.

« J’ai appris jeudi qu’il avait acheté la maison. [...] C’est toujours désolant de voir un monsieur de cet âge-là décéder. Je le connaissais de renom comme un peu tout le monde. C’est triste », a souligné le maire Richard Galibois.

À VOIR AUSSI 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.