/finance/reer
Navigation

Les changements à votre budget en 2022

Plusieurs hausses de tarifs, quelques baisses et énormément d’incertitude au menu

Coup d'oeil sur cet article

En raison des augmentations de tarifs à venir, comme l’électricité, les impôts fonciers et l’épicerie, certains Québécois devront probablement de nouveau ajuster leur budget en 2022. Présentement, environ 27 % des travailleurs à travers la province vivent d’un chèque de paie à l’autre, selon l’Association canadienne de la paie. Ces prochains mois, certaines baisses de tarifs sont également au menu. Il y a aussi plusieurs facteurs qui pourraient avoir un impact sur votre portefeuille, comme le prix de l’essence et les restrictions liées à la COVID-19. Il faudra également surveiller l’impact de l’explosion des coûts de transport sur le prix des marchandises chez les détaillants. 

• À lire aussi: Inflation à l’épicerie: les Canadiens comptent changer leurs habitudes

• À lire aussi: Des augmentations sur les taxes en 2022

• À lire aussi: Ça coûte cher, outil de visualisation des prix


BOND DE LA FACTURE D’HYDRO

Illustration Adobe Stock

Hydro-Québec a déjà annoncé une augmentation de ses tarifs de 2,6 % à partir du 1er avril. Il s’agira de la plus importante hausse depuis 2015. Cette année-là, le bond avait été de 2,9 %. En 2021, l’augmentation avait été de 1,3 %. Ce nouvel ajustement en 2022 représentera une dépense supplémentaire annuelle de 23,16 $ pour un logement (5 1⁄2) et de 57,24 $ pour une maison de taille moyenne (158 mètres carrés). 


LES ALIMENTS PLUS CHERS  

Illustration Adobe Stock

Le panier d’épicerie devrait grimper de 5 % à 7 % ces prochains mois. Les produits laitiers et de boulangerie sont ceux qui devraient encaisser les plus importantes hausses, selon le Rapport annuel sur les prix alimentaires 2022. Pour quatre personnes, soit deux adultes et deux enfants, les dépenses alimentaires pourraient atteindre 14 767,36 $. Cela représente une augmentation de 966,08 $ par rapport à la facture en 2021. À 7 %, il s’agirait de la plus importante hausse depuis au moins 11 ans. 


PETITE PAUSE POUR L’AUTO 

Illustration Adobe Stock

Les automobilistes pourront profiter d’un congé de paiement de la contribution d’assurance lors du renouvellement de leur permis de conduire en 2022 et 2023. Environ 6,4 millions de personnes bénéficieront de cette mesure. Sur deux ans, cela représentera une économie de 184,11 $. Les conducteurs (classe 5) n’auront en 2022 qu’à payer les frais et les droits pour leur permis de conduire, dont la facture sera d’environ 24 $. Certains frais s’appliqueront aussi en fonction des points d’inaptitude. Les frais d’immatriculation pour un propriétaire de véhicule de promenade diminueront également, passant de 67,59 $ à 59,39 $. 


BONNE NOUVELLE POUR LES RETRAITÉS

Illustration Adobe Stock

En janvier, les quelque 2,2 millions de bénéficiaires du Régime de rentes du Québec verront leur rente grimper de 2,7 %. Le taux de cotisation, dont les paiements sont prélevés chaque année à parts égales entre le salarié et son employeur, passera, quant à lui, à 12,30 %. La cotisation maximale pour un travailleur sera de 3776 $, soit de 3315 $ pour le régime de base et 461 $ pour le régime supplémentaire. Le montant maximal des gains admissibles sera de 64 900 $. Il était de 61 600 $ cette année. 


DES HAUSSES ET DES GELS CHEZ LES SOCIÉTÉS DE TRANSPORT

Illustration Adobe Stock

La Société de transport du Saguenay et la Société de transport de Trois-Rivières ont déjà annoncé un gel de tarifs en 2022. À la Société de transport de Sherbrooke, le coût pour un passage unique payé en argent augmentera de 0,20 $ pour atteindre 3,50 $. Le prix pour un abonnement mensuel régulier bondira également de 81,60 $ à 82,50 $. Le Réseau de transport de la Capitale devrait annoncer, quant à lui, ses tarifs au printemps prochain. 


IMPÔTS FONCIERS EN HAUSSE 

Illustration Adobe Stock

Plusieurs municipalités ont déjà annoncé ces dernières semaines une hausse de taxes pour la prochaine année. À Québec, la hausse moyenne pour les secteurs résidentiels et non résidentiels sera de 2,2 %. À Lévis, après un gel de taxes, l’augmentation récemment annoncée était de 2,5 %. À Montréal, les troupes de Valérie Plante prévoient une hausse moyenne de 2 % pour les immeubles résidentiels. Elle variera d’un arrondissement à l’autre. Pour les propriétés commerciales, elle sera limitée à 1,5 %. À Brossard, Laval et Sherbrooke, les augmentations prévues sont de respectivement 2,9 %, 1,9 % et 3 %. 


MAJORATIONS CHEZ POSTES CANADA

Illustration Adobe Stock

Le prix du courrier grimpera aussi dès le 10 janvier chez Postes Canada de quelques cents pour certains envois. Le prix des timbres individuels (1,07 $ et 5,47 $), des carnets de timbres (0,92 $ à 1,94 $) et pour le courrier recommandé prépayé (11 $ ou 13 $) ne bougera toutefois pas. Les tarifs préférentiels pour le poste-lettres grimperont de 0,06 $ à 0,13 $. L’augmentation pour le service de colis Priorité Mondial sera de 5,5 %. En septembre, Postes Canada avait également apporté des modifications à certains de ses tarifs. La hausse moyenne pour les colis vers les États-Unis avait été de 2,8 % et de 3,5 % pour les envois à travers le Canada.

À VOIR AUSSI

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.