/news/coronavirus
Navigation

Omicron pourrait s’atténuer aussi rapidement qu’il se propage

Omicron pourrait s’atténuer aussi rapidement qu’il se propage
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Le variant Omicron se répand à une vitesse fulgurante dans la communauté internationale. Cependant, sa contagiosité pourrait s’atténuer d’ici un mois ou deux, selon l’INSPQ.

• À lire aussi: Le port du masque de nouveau obligatoire à l’extérieur à Paris, dès vendredi

• À lire aussi: Un couple de Québécois coincé sur un bateau de croisière après une éclosion

Roxane Borgès Da Silva, professeure à l’École de santé publique de l’Université de Montréal, confirme que la propagation du variant Omicron n’a rien à voir avec les vagues connues jusqu’ici dans la pandémie de COVID-19.

Elle compare plutôt sa propagation à un véritable raz-de-marée, comme le qualifie le ministre de la Santé de la France.

L’experte ne peut prédire si tout le monde attrapera la COVID-19 au cours des prochaines semaines, mais, en raison de l’hypercontagiosité du nouveau variant, elle encourage la population à se procurer sa troisième dose, qui fait remonter l’efficacité vaccinale de 40 à 70%.

«C’est vraiment un outil à ajouter à notre arsenal», a-t-elle dit.

Selon les études, les deux premières doses de vaccin protègent à un pourcentage allant de 30 à 40%.

Mme Borgès Da Silva explique que la meilleure arme est d’éviter les contacts et de rester chez soi.

À ce jour, les personnes qui contractent le virus sont moins malades, sauf qu’elles sont si nombreuses qu’elles risquent d’engorger le système de santé.

«Compte tenu du nombre de cas, forcément, on risque d’avoir plus de gens hospitalisés», signale-t-elle.

Selon les modélisations de l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ), la population pourrait être sortie de la situation d’ici un mois ou deux.

«Il faut garder espoir, minimiser nos contacts et attendre que ce mois, ces deux mois passent et aller chercher notre troisième dose pour essayer d’avoir un impact moindre sur le système de soins», conclut la professeure.

À VOIR AUSSI 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.