/news/coronavirus
Navigation

Le monde serre la vis aux non-vaccinés

Des pays durcissent le ton alors que les cas montent en flèche à cause d’Omicron

Coup d'oeil sur cet article

Alors que la contagiosité du variant Omicron fait trembler la planète, la pression à exercer sur les récalcitrants à la vaccination fait débat dans le monde. Plusieurs juridictions durcissent le ton ou songent à le faire envers les non-vaccinés, à la recherche de solutions pour éviter des reconfinements ou une vague d’hospitalisations.

• À lire aussi: Omicron pourrait s’atténuer aussi rapidement qu’il se propage 

Une mesure encore peu répandue 

La vaccination obligatoire pour tous les adultes reste malgré tout une mesure peu répandue avec seulement quelques autres pays ayant pris ce virage jusqu’à présent. 

Le Vatican, plus petit État du monde, a été l’un des premiers, en février 2021, à l’adopter. Deux pays autoritaires d’Asie centrale, le Tadjikistan et le Turkménistan, ont annoncé en juillet la vaccination obligatoire pour les plus de 18 ans. En Indonésie, la vaccination est en théorie exigée depuis plusieurs mois, mais en pratique, la couverture vaccinale est encore très faible (41 %). 

D’autres États comme la Micronésie (Pacifique) et l’Équateur (Amérique latine) ont emboîté le pas.

VACCINATION OBLIGATOIRE EN AUTRICHE  

À Graz, en Autriche, une policière vérifie le certificat de vaccination d’un citoyen, le mois dernier, alors que le pays avait imposé un confinement aux non-vaccinés.
Photo AFP
À Graz, en Autriche, une policière vérifie le certificat de vaccination d’un citoyen, le mois dernier, alors que le pays avait imposé un confinement aux non-vaccinés.

L’Autriche est devenue le premier pays du continent européen à décider d’aller de l’avant avec la vaccination obligatoire. Elle sera en vigueur en février pour tous les résidents âgés de plus de 14 ans, sauf en cas d’exemption pour raisons de santé, avec des amendes allant de 600 à 3600 euros pour ceux qui refuseront de se conformer. Tout près, en Allemagne, le nouveau chancelier Olaf Scholz s’est montré ouvert à cette mesure. Des sondages indiquent que la vaccination obligatoire, autrefois très impopulaire, serait désormais souhaitée par près des deux tiers de la population. La chambre basse du parlement doit tenir un vote à ce sujet dans les prochaines semaines.

AUTRICHE 

  • Population : 8,9 millions 
  • Cas (cumulatif) : 1 268 519 
  • Décès (cumulatif) : 13 672 
  • % de la population entièrement vaccinée : 72,6 %   

La France opte pour le « passe vaccinal » 

Dans plusieurs pays où elle n’est pas obligatoire, la vaccination offre néanmoins certains privilèges. À l’instar du Québec, le principe du « passeport vaccinal » a fait son chemin dans des États comme la Suisse, l’Autriche, l’Allemagne ou l’Angleterre, avec une portée variable selon les endroits. De son côté, la France étudie un projet de loi qui transformerait le « passe sanitaire » qui était en vigueur depuis l’été en « passe vaccinal » à compter de la mi-janvier. Une preuve vaccinale serait exigée pour accéder à divers lieux publics, loisirs et activités, alors qu’avant un test négatif de moins de 24 heures était accepté. 

À l’inverse, d’autres juridictions, comme la Floride, s’opposent farouchement au passeport vaccinal. Plus tôt cette semaine, un reportage du Journal montrait d’ailleurs à quel point les règles sanitaires sont permissives dans le « Sunshine State ».

FRANCE 

  • Population : 67,4 millions 
  • Cas (cumulatif) : 9 430 829 
  • Décès (cumulatif) : 124 174 
  • % de la population entièrement vaccinée : 73,6 %   

Les employés priés d’être vaccinés à New York 

À New York, un homme entre dans une clinique où la vaccination contre la COVID-19 est offerte gratuitement.
Photo AFP
À New York, un homme entre dans une clinique où la vaccination contre la COVID-19 est offerte gratuitement.

Plutôt que d’y aller avec une obligation tous azimuts, des juridictions font le choix d’exiger la vaccination de certaines catégories de personnes seulement. À New York, depuis lundi, les salariés de tous les commerces et entreprises du secteur privé doivent prouver qu’ils ont reçu au moins une dose de vaccin. Des exemptions médicales ou religieuses sont prévues. 

Ailleurs, plusieurs pays dont la France, l’Italie et la Belgique ont imposé la vaccination au personnel de la santé. Au Canada, les fonctionnaires fédéraux sont soumis à cette obligation. En Nouvelle-Zélande et en Ukraine, les enseignants sont tenus d’être vaccinés.

ÉTATS-UNIS 

  • Population : 329,5 millions 
  • Cas (cumulatif) : 53 170 421 
  • Décès (cumulatif) : 820 708 
  • % de la population entièrement vaccinée : 62,6 %   

Du porte-à-porte au Royaume-Uni 

Au Royaume-Uni, la persuasion semble préférée à la coercition. Pour prévenir de nouvelles restrictions sanitaires, le gouvernement envisage d’envoyer des vaccinateurs faire du porte-à-porte à travers le pays dans les communautés où l’adhésion à la vaccination est faible. 

La technique a été testée avec un certain succès dans un quartier de la ville d’Ipswich (Angleterre de l’Est). Pendant un mois, des équipes de la santé publique sont allées à la rencontre des gens pour répondre à leurs questions. Ils offraient des transports vers les centres de vaccinations et un autobus transformé en clinique proposait des injections sans rendez-vous. En un week-end, 150 doses ont été données.

ROYAUME-UNI 

  • Population : 67,2 millions 
  • Décès : 148 488 
  • Cas : 12 406 697 
  • % de la population entièrement vaccinée : 70,8 %   

Source des données sur la COVID-19 : Université Johns-Hopkins

À VOIR AUSSI

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.