/news/coronavirus
Navigation

«On n’en peut plus»: un restaurateur craint une nouvelle fermeture des salles à manger

Coup d'oeil sur cet article

Un restaurateur épuisé par toutes les mesures imposées à son industrie depuis près de deux ans demande au gouvernement Legault de ne pas ajouter de règles additionnelles dans les restaurants.

• À lire aussi - De moins en moins de sans rendez-vous pour le dépistage

• À lire aussi - Couvre-feu: «Ce n’est pas une mesure qui semble fonctionner», estime un expert

«On n’en peut plus. C’est la larme à l’œil que je vous parle aujourd’hui, je n’en peux plus, je ne sais plus quoi dire», lance Éric Luksenberg, propriétaire du restaurant Chez Éric, en entrevue à LCN. 

Le premier ministre du Québec, François Legault, doit tenir ce soir un point de presse lors duquel de nouvelles mesures pourraient être annoncées afin de freiner la flambée des cas de COVID-19 dans la province

M. Luksenberg craint que le premier ministre n'annonce la fermeture des salles à manger des restaurants dès aujourd’hui, privant ainsi l’industrie de revenus importants générés par le réveillon du 31 décembre. 

«Si on ne fait pas le 31 dans les restaurants, en début janvier, ça va être une hécatombe, je dis bien une hécatombe de faillites», prévient-il. 

«On serait le seul pays au monde confiné un 31 décembre pour une deuxième année de suite», ajoute le restaurateur. 

Il souhaite que le premier ministre permette aux restaurants d’accueillir des clients dans les salles à manger, au moins pour le réveillon.  

«M. Legault, s'il vous plaît, j’ai voté pour vous, ne nous laissez pas tomber, on n’en peut plus», implore-t-il. 

À VOIR AUSSI

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.