/news/currentevents
Navigation

Tout mettre de côté pour réapprendre à vivre

Coup d'oeil sur cet article

Une femme des Îles-de-la-Madeleine a dû réapprendre à vivre suite à un AVC survenu deux semaines après un accouchement.

En septembre dernier, Catherine Chevrier-Turbide, une mère de famille de 36 ans, a été victime d'un AVC, seulement deux semaines après avoir accouché de son dernier enfant.

«C'est arriv d'un coup, j'ai perdu l'usage de la parole, et l'usage de mon côté droit. Quand j'ai eu mon AVC, je ne savais pas qui j'étais, je perdais tous mes repères, ça été très confrontant», a expliqué la mère de famille en entrevue avec TVA Nouvelles.

«Catherine est une personne qui était très en forme, elle courait même des marathons. Alors je n'aurais jamais pu croire qu'elle pourrait avoir un AVC», a ajouté son conjoint, Jonathan Leblanc.

Une réadaptation loin de la maison

Quelques heures après son AVC, elle et son conjoint ont dû mettre leurs vies de côté et déménager à Québec, pour entreprendre une longue réadaptation.

«Au début, je n'avais pas la parole, je me sentais prise dans moi-même, prise dans mon corps et dans ma tête. Ça n'a pas été facile, mais petit à petit j'ai été en mesure de reprendre la parole, réapprendre à bouger et à marcher. Aujourd'hui, ce n'est pas parfait, mais je suis fière de ce que j'ai accompli jusqu'ici», a souligné avec émotion Catherine.

«Je me rappelle que lorsque Catherine a bougé un premier orteil, deux semaines après notre arrivée, nous étions remplis d'émotions, puis c'était le bras», a expliqué le conjoint de la femme de 36 ans.

L’interaction avec ses enfants est ce qui a été le plus difficile, pendant les premières semaines, alors que le plus vieux n’était âgé que d’un an et demi.

«J'étais en fauteuil roulant. Je ne pouvais pas m'exprimer ni jouer comme avant, mais au fil des semaines, j'ai été en mesure de prendre plus confiance en moi et réapprendre mon rôle de maman avec ma nouvelle condition», a mentionné la mère.

Quatre mois plus tard: une évolution remarquable

Elle parle, marche et peut jouer avec ses enfants.

À la fin janvier, la petite famille pourra retourner aux Îles-de-la-Madeleine, où Catherine possède un atelier de verre soufflé, La Méduse.

Une fois à la maison, la réadaptation se poursuivra pour les prochains mois et même les prochaines années.

Une campagne de sociofinancement a été lancée afin de venir en aide à cette famille. Il est possible de faire un don à l’adresse suivant: https://gofund.me/ac72eba2.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.