/sports/football
Navigation

Fin de saison enlevante dans la NFL

Malgré un départ chaotique, les Dolphins, menés à l’attaque par le jeune quart-arrière Tua Tagovailoa, sont toujours au plus fort de la lutte pour une place en séries.
Photo AFP Malgré un départ chaotique, les Dolphins, menés à l’attaque par le jeune quart-arrière Tua Tagovailoa, sont toujours au plus fort de la lutte pour une place en séries.

Coup d'oeil sur cet article

Avec deux semaines seulement à écouler au calendrier régulier, la course pour les huit places toujours disponibles en séries éliminatoires promet d’être enlevante. Plus que jamais, la preuve est faite que la façon dont les équipes terminent leur parcours importe bien plus que le début.

• À lire aussi: John Madden [1936-2021]: une légende de la NFL s’éteint

• À lire aussi: La fin d’une époque

• À lire aussi: COVID-19: des changements attendus dans la NFL

Pas moins de 24 formations sont toujours en compétition pour atteindre le Super Bowl 56, le 13 février. Il n'y en avait pas eu autant depuis 2006.

Même si des prétendants habituels comme les Chiefs, les Packers, les Rams et les Buccaneers seront de la grande danse, ce qu’il faut retenir, c’est que la parité est encore bien présente et que la saison risque de se jouer dans le chaos jusqu’à la fin.  

  • Écoutez le balado La Zone payante ci-dessous:    

Pourtant, pour bien des équipes qui sont actuellement au cœur de la lutte, l’espoir semblait vain à l’approche de la mi-saison.

En effet, six de ces équipes montraient un dossier perdant après sept semaines d’activité, notamment les Chiefs (3-4), qui viennent pourtant de confirmer un sixième titre de division de suite.

Les Patriots (3-4), les Dolphins (1-6), les Colts (3-4), les Eagles (2-5) et les 49ers (2-4) sont aussi des équipes qui seraient du tournoi éliminatoire s’il débutait aujourd’hui, malgré des fiches négatives après sept semaines.

Mac Jones
Photo AFP
Mac Jones

Voilà une autre leçon qui rappelle à quel point il est inutile de paniquer trop tôt. Même s’il est fort probable que certaines de ces équipes écopent en fin de compte pour leur mauvais début de saison, tout n’est jamais aussi sombre que les apparences en octobre.

Du suspense

Actuellement, trois équipes qui ont croulé au dernier rang de leur division l’an dernier se retrouvent dans le portrait des séries, soit les Bengals, les Eagles et les 49ers.

Tout un retournement de situation, surtout pour les Bengals, qui décrocheraient même le titre de la division Nord avec une victoire dimanche face aux Chiefs.

Inutile de crier victoire trop tôt, cependant, sachant que les Chiefs voguent sur une séquence de huit victoires.

Andy Reid
Photo AFP
Andy Reid

Parmi les autres équipes qui peuvent se qualifier cette semaine, les Titans sont à surveiller. Avec une victoire face aux Dolphins ou un revers des Colts contre les Raiders, ils remporteraient leur division. Les Colts se qualifieraient quant à eux avec une victoire face aux Raiders, même sans remporter leur division.

Les Bills peuvent également décrocher leur billet avec une victoire, si les Ravens ou les Raiders et les Chargers sont défaits. Les Patriots sont dans une situation similaire. Leur place en séries serait assurée avec une victoire face aux Jaguars et une défaite des Dolphins ou des Raiders. Les Dolphins, eux, doivent remporter leurs deux derniers duels.

Des appelés, peu d’élus

Dans la conférence nationale, le portrait est plus clair, avec cinq équipes déjà qualifiées (Packers, Cowboys, Rams, Buccaneers et Cardinals).

Six équipes se battent encore pour les deux dernières places, soit les 49ers, les Eagles, les Vikings, les Saints, les Falcons et Washington.

Jalen Hurts
Photo AFP
Jalen Hurts

Les Niners pourraient se classer dimanche en battant les Texans, si les Saints perdent face aux Panthers. Même chose pour les Eagles s’ils battent Washington, en cas de défaite des Vikings, 49ers et Saints.

Bref, tous ces scénarios sont loin d’être bouclés et il faut s’attendre à ce que le suspense dure jusqu’à la toute fin.

MES PRÉDICTIONS DE LA SEMAINE 17  

DIMANCHE

MES CHOIX  

  • Philadelphie à Washington (13h) EAGLES  
  • Tampa Bay à NY Jets (13h) BUCCANEERS  
  • Miami au Tennessee (13h) TITANS  
  • Jacksonville en Nouvelle-Angleterre (13h) PATRIOTS  
  • Las Vegas à Indianapolis (13h) COLTS  
  • Kansas City à Cincinnati (13h) CHIEFS  
  • NY Giants à Chicago (13h) BEARS  
  • Atlanta à Buffalo (13h) BILLS  
  • LA Rams à Baltimore (13h) RAMS  
  • Houston à San Francisco (16h05) 49ERS  
  • Denver à LA Chargers (16h05) CHARGERS  
  • Caroline à La Nouvelle-Orléans (16h25) SAINTS  
  • Detroit à Seattle (16h25) SEAHAWKS  
  • Arizona à Dallas (16h25) COWBOYS  
  • Minnesota à Green Bay (20h20) PACKERS    

LUNDI

MON CHOIX  

  • Cleveland à Pittsburgh (20h15) BROWNS    

RÉSULTATS DE LA SEMAINE DERNIÈRE: 11 en 16 (68,8%)

TOTAL CETTE SAISON: 151 en 240 (62,9%)

LES CHOIX DU JOURNAL  

Eagles de Philadelphie (8-7) c. Équipe de Washington (6-9)

ÉQUIPE EN DÉROUTE

Taylor Heinicke
Photo AFP
Taylor Heinicke

L’équipe sans nom s’enlise, avec trois défaites de suite. Dans les cinq dernières semaines, l’attaque a été limitée à moins de 20 points à cinq reprises. De leur côté, les Eagles jouent leur meilleur football de la saison, avec trois victoires de suite lors desquelles ils ont amassé 184,3 verges au sol en moyenne. Le porteur Miles Sanders ratera le rendez-vous, mais quatre autres joueurs des Eagles ont accumulé au moins 200 verges au sol, signe d’une belle profondeur.   

  • Eagles par 7   

Panthers de la Caroline (5-10) c. Saints de La Nouvelle-Orléans (7-8)

RETOUR DE PARTANTS

Taysom Hill
Photo AFP
Taysom Hill

Les Saints devraient miser sur un alignement beaucoup plus intéressant que celui de lundi dernier. Plusieurs partants reviennent, dont le quart-arrière Taysom Hill et les joueurs de ligne offensive qui ont cruellement manqué aux Saints face aux Dolphins. Les Panthers miseront pour leur part sur le quart-arrière Sam Darnold, mais peu importe le quart-arrière, l’attaque est en déroute totale. Les Saints joueront avec plus d’urgence, eux qui se battent toujours pour une place en séries.   

  • Saints par 9   

Buccaneers de Tampa Bay (11-4) c. Jets de New York (4-11)

DUEL INÉGAL

Ronald Jones
Photo AFP
Ronald Jones

Plusieurs joueurs importants des Buccaneers étaient sur la touche dimanche dernier face aux Panthers et il faut s’attendre à un scénario similaire face aux Jets. Ça n’a clairement pas empêché l’équipe de dominer et ça devrait de nouveau être le cas. Ronald Jones et Ke’Shawn Vaughn devraient voir des autoroutes contre la défensive des Jets, qui concède 141,3 verges par la course en moyenne à chaque match. Et ce n’est pas comme si la défensive aérienne valait plus cher.   

  • Buccaneers par 15   

Dolphins de Miami (8-7) c. Titans du Tennessee (10-5)

ENFIN, UN VRAI TEST

Myles Gaskin
Photo AFP
Myles Gaskin

La série de sept victoires des Dolphins attire l’attention, mais la fiche cumulée de leurs adversaires vaincus durant cette heureuse séquence est de 36-69. Les Dolphins ont quand même le mérite de gagner, mais ils seront cette fois soumis à un véritable test face aux Titans, qui ont gagné six de leurs huit matchs à Nashville. Les Titans, cette saison, ont battu de gros clubs qui présentent des fiches gagnantes (Colts, Bills, Chiefs, Rams et 49ers). Ils devraient être au sommet de leur forme pour ce défi.   

  • Titans par 6   

Jaguars de Jacksonville (2-13) c. Patriots de la Nouvelle-Angleterre (9-6)

CAUCHEMAR POUR LAWRENCE

Trevor Lawrence
Photo AFP
Trevor Lawrence

Le cauchemar se poursuivra pour Trevor Lawrence et cela pourrait même prendre une tournure horrifiante. C’est connu, Bill Belichick a le don de mettre les quarts-arrières recrues dans sa petite poche, avec une fiche de 24-6 en carrière. À Foxborough, cette fiche face aux pivots de première année est de 14-0. Les Jaguars montrent un ratio de revirements de -19 et ne peuvent plus miser sur leur porteur James Robinson. Ça va saigner...   

  • Patriots par 17   

Raiders de Las Vegas (8-7) c. Colts d’Indianapolis (9-6)

INCERTITUDE DANS L’AIR

Carson Wentz
Photo AFP
Carson Wentz

Au moment d’écrire ces lignes, on ne sait toujours pas si Carson Wentz sera en mesure de prendre part à ce match. Les Raiders ont été bénis récemment en affrontant les Browns avec leur troisième quart-arrière et les Broncos avec leur deuxième. Mais que Wentz soit ou non de la partie, les Colts vont mettre toutes leurs billes dans les mains du porteur Jonathan Taylor, qui ne décevra pas contre une défensive qui a souvent été exploitée au sol cette saison.   

  • Colts par 3   

Chiefs de Kansas City (11-4) c. Bengals de Cincinnati (9-6)

FEUX D’ARTIFICE EN VUE

Patrick Mahomes
Photo AFP
Patrick Mahomes

Il s’agira du premier duel entre Patrick Mahomes et Joe Burrow. Une pétarade est dans l’air! Avec une victoire, les Bengals s’assureraient d’un premier titre de division depuis 2015. La commande ne sera certainement pas évidente face à la défensive des Chiefs qui poursuit son excellent boulot. Depuis 2019, Patrick Mahomes montre une fiche de 26-1 en novembre, décembre et janvier. Il est intraitable au meilleur moment de l’année, mais les Bengals batailleront.   

  • Chiefs par 6   

Giants de New York (4-11) c. Bears de Chicago (5-10)

SANS INTÉRÊT

David Montgomery
Photo AFP
David Montgomery

À ce stade-ci de la saison, il n’y a plus aucun enjeu pour ces deux formations, outre le fait d’évaluer leurs effectifs pour la prochaine campagne. Chez les Giants, ça sent l’horreur, peu importe qui, de Mike Glennon ou Jake Fromm, prendra les commandes de l’attaque. Défensivement, l’équipe a concédé au moins 125 verges au sol dans quatre de ses cinq derniers matchs, ce qui est de bon augure pour David Montgomery et les Ours. En termes d’impact, c’est un duel à oublier.   

  • Bears par 8   

Falcons d’Atlanta (7-8) c. Bills de Buffalo (9-6)

PAS DE RELÂCHEMENT

Micah Hyde
Photo AFP
Micah Hyde

La pire chose qui pourrait arriver aux Bills, c’est un relâchement après la victoire face aux Patriots la semaine dernière. Cette équipe n’a pas le droit de croire que le titre de la division est déjà acquis, malgré les apparences. Les Falcons ont remporté cinq matchs sur la route cette saison, mais aucun contre des équipes dotées d’une fiche gagnante. L’attaque est dépourvue d’armes, à l’exception de Kyle Pitts. Cordarrelle Patterson a ralenti et la défensive fera abuser d’elle.   

  • Bills par 16   

Texans de Houston (4-11) c. 49ers de San Francisco (8-7)

DÉPART POUR TREY LANCE? 

Trey Lance
Photo AFP
Trey Lance

Puisque Jimmy Garoppolo est blessé, le jeune Trey Lance pourrait effectuer un deuxième départ. Face aux Cardinals en octobre, il avait été ordinaire (15 en 29, 192 verges, 1 interception), mais avait couru pour 89 verges dans une défaite. Depuis, il n’a à peu près pas vu d’action. Face aux Texans, qui sont incapables de freiner la course, Lance pourrait s’en donner à cœur joie en gambadant. Le jeu aérien sera maintenu à son niveau le plus simple, peu importe qui sera en poste. Ça devrait suffire. 

  • 49ers par 10   

Broncos de Denver (7-8) c. Chargers de Los Angeles (8-7)

GARE AUX BRONCOS...

Vic Fangio
Photo AFP
Vic Fangio

Depuis le début de sa jeune carrière, Justin Herbert a perdu deux de ses trois duels face aux Broncos, lançant quatre interceptions au passage. La défaite face aux Texans a fait mal et les Chargers ne peuvent se permettre de faux-pas. Avec le retour de quelques bons joueurs qui avaient attrapé la COVID, ils seront plus dynamiques. Malgré ses qualités extraordinaires, Herbert a lancé deux interceptions à quatre reprises cette saison. La tertiaire des Broncos veillera au grain.   

  • Chargers par 4   

Rams de Los Angeles (11-4) c. Ravens de Baltimore (8-7)

MATCH PIÈGE

Cooper Kupp
Photo AFP
Cooper Kupp

Les Rams ont tout pour l’emporter, sur papier, avec une équipe beaucoup plus en santé que les Ravens. Les Ravens ne savent pas encore s’ils seront de nouveau privés de Lamar Jackson, mais ils sont toujours à leur meilleur en situation désespérée. Ils devraient donc fournir une solide opposition, mais difficile de les favoriser avec leur tertiaire décimée face à la puissance aérienne des Rams. La défensive des Ravens a donné 29 points en moyenne lors des quatre derniers matchs. 

  • Rams par 2   

Lions de Detroit (2-12-1) c. Seahawks de Seattle (5-10)

ATTAQUES QUI EN ARRACHENT

DK Metcalf, Tyler Lockett et Russell Wilson
Photo AFP
DK Metcalf, Tyler Lockett et Russell Wilson

C’est impensable avec autant de joueurs de qualité, mais l’attaque des Seahawks a chuté au 30e échelon en termes de verges amassées. Qui aurait pu envisager pareil scénario avec Russell Wilson, Tyler Lockett et DK Metcalf? Heureusement pour eux, l’attaque des Lions souffre autant, avec une moyenne de 17,3 points par partie, ce qui lui vaut le 31e rang. Bref, le duel ne s’annonce pas spectaculaire, d’autant plus que les deux équipes sont éliminées de la course aux séries.   

  • Seahawks par 6   

Cardinals de l’Arizona (10-5) c. Cowboys de Dallas (11-4)

EN CHUTE LIBRE

Kliff Kingsbury
Photo AFP
Kliff Kingsbury

Les Cardinals doivent impérativement freiner leur descente aux enfers, eux qui ont perdu leurs trois derniers matchs. Après avoir inscrit 30 points ou plus sept fois lors des neuf premiers matchs, ils ont franchi ce plateau seulement une fois lors des six dernières parties. Ça ne s’annonce pas rose face aux Cowboys, qui marquent en moyenne 38,4 points cette saison à domicile. Après un passage à vide offensivement, ils sont revenus sur les rails dimanche dernier.   

  • Cowboys par 8   

Vikings du Minnesota (7-8) c. Packers de Green Bay (12-3)

DERNIÈRE CHANCE

Kirk Cousins
Photo AFP
Kirk Cousins

Les Vikings s’accrochent encore à de bien minces espoirs de prendre part aux séries, mais, s’ils échappent ce match, les carottes seront pratiquement cuites. Les Packers sont parfaits à Green Bay cette saison et, d’ailleurs, les derniers adversaires qui les aient battus à Green Bay en saison régulière sont justement les Vikings, le 1er novembre 2020. La défensive de la troupe de Matt LaFleur a ralenti, avec une moyenne de 28,8 points concédés lors des cinq derniers matchs, et devra resserrer son jeu.   

  • Packers par 4   

Browns de Cleveland (7-8) c. Steelers de Pittsburgh (7-7-1)

GUERRE D’USURE

Nick Chubb
Photo AFP
Nick Chubb

Les deux vieux rivaux risquent de s’engager dans une longue guerre d’usure en misant sur le jeu au sol. Si c’est le cas, les Browns auront le dessus. Les Steelers sont actuellement derniers dans la course et ont alloué au moins 100 verges au sol dans chacun de leurs huit derniers matchs. Si les Browns l’emportent et si les Bengals perdent face aux Chiefs, ils se battront la semaine prochaine pour la couronne de la division Nord. Ce serait palpitant, mais il y a bien des si...   

  • Browns par 5   

À voir aussi 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.