/finance
Navigation

Cinq conseils pour faire diminuer sa facture d’épicerie

Coup d'oeil sur cet article

Le panier d’épicerie coûte de plus en plus cher pour les familles québécoises en raison de l’inflation, une situation «jamais vue» pour Franck Hénault, propriétaire de l’Intermarché Boyer sur l’avenue Mont-Royal, à Montréal, qui donne des conseils pour réduire sa facture.

• À lire aussi: L’inflation aura un impact sur tous les aspects de vos finances

• À lire aussi: L’année de toutes les incertitudes sur le plan économique

«On était habitué à des augmentations de prix en janvier. [...] Et on a été habitué à des augmentations qui tournaient aux alentours d’entre 1 et 3 %. On voit actuellement des augmentations qui vont jusqu’à 7%», a indiqué M. Hénault.

Le commerçant offre ainsi des conseils aux clients pour les aider à réduire leur facture.

Les circulaires représentent ainsi un classique qui peut non seulement vous faire économiser, mais aussi couper dans les profits des épiceries. Franck Hénault a notamment expliqué que la plupart du temps, les articles qui sont affichés sur la première page de la circulaire sont vendus à perte.

«Si tout le monde ne magasinait que la première page de la circulaire, il y aurait de moins en moins d’épiceries au Québec», a-t-il souligné.

Ces produits servent surtout à attirer les clients, qui, une fois en magasin, achèteront d’autres produits qui ont une meilleure marge de profit.

Mais ceux et celles qui espèrent obtenir de bons aliments à petits prix seront bien servis s’ils magasinent le matin.

«Le matin, on fait ce qu’on appelle une tournée fraîcheur», a avancé M. Hénault, précisant que les aliments «en fin de vie», mais encore frais et comestibles, sont alors vendus à moitié prix.

Si votre portefeuille ne contient aucune carte fidélité comme Inspire, Metro&moi, FidéliTim, vous perdez probablement des centaines de dollars chaque année.

«Quand de l’air chaud s’échappe de la maison, il faut mettre du calfeutrant partout ! Alors plus l’épicerie coûte cher, plus on emploie toutes sortes de techniques», a illustré Franck Hénault.

La plupart des programmes de fidélité permettent de récupérer des ristournes significatives.

Un autre classique qui peut par ailleurs aider votre portefeuille est de ne jamais faire son épicerie le ventre vide.

L’épicier a également suggéré aux clients de faire une liste de ce dont ils ont besoin pour éviter d’acheter des items de manière impulsive.

En ce qui concerne les viandes, en particulier le bœuf, qui coûtent de plus en plus cher, la chasse aux rabais et le stockage peuvent permettre de réduire sa facture.

Congeler quelques paquets vous permettra ainsi de cuisiner une sauce bolognaise ou des burgers à une fraction du prix courant.

À VOIR AUSSI

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.