/news/health
Navigation

Une fillette de deux ans victime du délestage

Coup d'oeil sur cet article

Une fillette de deux ans ne peut faire confirmer un diagnostic ni recevoir les soins dont elle a besoin en raison du délestage dans les hôpitaux.  

Après avoir été hospitalisée durant plus d’un mois, Abygaelle a reçu un diagnostic de laryngo-trachéomalacie. 

«Elle ne pouvait pas boire et respirer en même temps. Sinon, elle désaturait, il n'y avait plus d'oxygène, dans le fond», explique sa mère, Mary-Pier Pelletier. 

La confirmation du diagnostic et le choix des traitements qui s’ensuivront dépendent d’un examen en chirurgie qu’Abygaelle doit subir. 

«Là, avec les problèmes qu'on a encore rendu à deux ans, le médecin a fait: non, ça n'a pas de bon sens. Il faut qu'on soit sûr de ce qu'on avance, et s'il y a quelque chose qu'on peut régler, qu'on le règle pour elle, parce que c'est ça, elle s'étouffe encore au boire et ce n’est pas que s'étouffer un peu, c'est s'étouffer pour devenir bleue», rapporte Mme Pelletier. 

À cause de la flambée des cas de COVID-19 qui frappe la province et de la pénurie de main-d’oeuvre qui touche plusieurs hôpitaux, les délais risquent encore de s’allonger pour la fillette. 

Au CHU de Québec, où elle est traitée, 300 chirurgies par semaine seront annulées et 10 000 rendez-vous seront compromis par le délestage et la fermeture de 21 salles d’opération. 

«On nous l'avait dit que ce serait long, par rapport au délestage. C'est sûr que là, ce qui vient de nous tomber sur la tête, c'est moyen», déplore la mère.

- D'après les informations de Kariane Bourassa

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.