/news/coronavirus
Navigation

Le bon côté du variant Omicron

Coup d'oeil sur cet article

La propagation rapide du variant Omicron pourrait accélérer le délai voulant que la COVID-19 passe d'une crise sanitaire majeure à un virus, comme la grippe, avec lequel nous aurons appris à vivre, selon Global News.

D’après les médecins, ce concept porte le nom d'«endémicité». Il signifie le moment où un virus en circulation ne crée plus de fortes vagues d'épidémies qui mettent à l’épreuve le système de la santé et obligent la société à s'adapter.

Au lieu de cela, un virus endémique continue de circuler au sein de la population, mais d'une manière que nous pouvons gérer, comme la grippe.

«La COVID ne quittera pas cette planète. Cette chose est là pour rester pendant une période prolongée», a déclaré le Dr Peter Jüni, directeur scientifique de la Table consultative scientifique COVID-10 de l'Ontario.

«C'est là pour rester, mais plus nous développons l'immunité, plus cela deviendra gérable avec le temps», a-t-il ajouté dans une entrevue à Global News

Transition

Le passage de COVID à l'endémicité ne sera pas comme actionner un interrupteur, a déclaré Jüni. Au contraire, il y aura "une phase de transition".

Alors que les Canadiens attendent cette étape, nous pouvons surveiller certains signes d'endémicité, selon le Dr Gerald Evans, spécialiste des maladies infectieuses.

«Ce ne sera pas noir et blanc, mais ce que nous allons voir, c'est que ces vagues pandémiques ont tendance à disparaître», a déclaré M. Evans.

Au lieu des pics de cas dans la population, engendrant des hospitalisations et décès à la hausse, une certaine activité, qui peut être saisonnière, sera observée.

Omicron

Ainsi la transmissibilité endémique d'Omicron pourrait avoir un avantage. L'endémicité se produit lorsqu'il y a de plus en plus de personnes qui ont été exposées à un virus et, par conséquent, le virus devient moins sévère.

«Après cette vague, presque tout le monde aura subi une sorte d'exposition au virus et aura donc développé une sorte d'immunité – c'est ce qui change», a ajouté Jüni.

Omicron est particulièrement doué pour conférer cette immunité pour deux raisons, selon le Dr Evans. Premièrement, c'est très, très transmissible.

Cela signifie qu'il peut «surclasser les autres virus», comme la souche Delta, plus mortelle.

En se reproduisant beaucoup plus rapidement chez un hôte, Omicron donne aux gens une souche de COVID plus douce tout en conférant une certaine immunité contre les souches les plus dangereuses, selon Evans.

De plus, Omicron «produit une forme de maladie plus bénigne», a-t-il expliqué.

«Pour qu'un virus devienne endémique, il ne peut pas tuer la population d'hôtes qu'il infecte», a-t-il spécifié.

Vaccin

«Omicron augmente rapidement le niveau d'immunité que nous voyons dans le monde lorsqu'il est combiné, en particulier, avec la vaccination.»

Les médecins illustrent l’équation de cette façon: «Si vous souhaitez que nous atteignions un état endémique dans 10 ou 20 ans, ne vous faites pas vacciner. Si vous souhaitez que cela se termine dans un an ou deux, faites-vous vacciner».

Si vous attendez pour être infecté, cela prendra plus de temps, mettra le système de santé en danger et pourrait avoir des conséquences graves, a averti

Dr Matthew Miller, doyen adjoint au département de biochimie et de sciences biomédicales de l'Université McMaster.

À voir aussi

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres