/news/transports
Navigation

Ajustements au tramway: Marchand tempère les attentes

Quebec
Photo d'archives, Stevens LeBlanc

Coup d'oeil sur cet article

Le maire Bruno Marchand n’écarte pas de réduire la portée de certains des 10 changements qu’il a promis d’apporter au tramway en campagne électorale, si les contraintes techniques s’avèrent trop importantes.

• À lire aussi: Ville de Québec: le maire Marchand lancera des «défis» aux citoyens

« Il y a des choses qui vont pouvoir se faire et d’autres qui vont pouvoir se faire différemment de ce qu’on aurait souhaité ou de ce qui est l’idéal, mais, au final, ça ne change pas nos grands objectifs », a fait savoir le maire de Québec, jeudi, en marge d’une conférence de presse.

En campagne électorale, M. Marchand avait notamment proposé d’abaisser la dalle de béton à certaines intersections, d’ajouter des remontées mécaniques et de réduire la couverture filaire dans les quartiers emblématiques.

Le maire a reconnu que « c’est vrai qu’il y a des choses sur lesquelles il y a des défis techniques, mais, en même temps, il y a d’autres choses sur lesquelles on va apporter des modifications ».

Les câbles

Invité à dire si la réalisation de certaines promesses s’avérait plus difficile que prévu, M. Marchand a répondu que c’était vrai « partiellement », précisant : « Ce n’est pas plus difficile que je pensais, je savais qu’il y avait des contraintes techniques. »

Ce pourrait être le cas pour la réduction de la présence des câbles, a-t-il soulevé.

« S’il y a une impossibilité technique à enlever les fils parce que ça réduirait l’efficacité du tramway, je ne suis pas dogmatique au point de me battre pour finalement avoir un tramway qui n’avance pas pour ne pas avoir de fils, il y a une logique derrière ça », a-t-il déclaré.

En revanche, pour d’autres améliorations, « c’est non négociable et un point c’est tout », comme la plantation de 20 arbres pour chaque arbre abattu, a-t-il avisé. « La question environnementale est non négociable. »

Le point bientôt

Le maire de Québec souhaite faire état avant la fin du mois de ses discussions avec le Bureau de projet concernant la faisabilité et les coûts de ses engagements électoraux.

Alors candidat, M. Marchand disait vouloir réaliser un total de 10 ajustements, incluant d’éviter l’abattage de 60 à 70 % des arbres et d’implanter une tarification sociale, sans retarder le projet et en limitant l’impact sur le budget.

Sa vision prévoyait aussi une redevance pour les nouveaux projets immobiliers d’envergure le long du tracé du tramway, afin d’aller chercher 200 millions de dollars sur 15 ans.

À VOIR AUSSI...   

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.