/investigations/justice
Navigation

Enquête de Santé Canada sur HEXO terminée, les conclusions à venir

La société est scrutée à cause des révélations de notre Bureau d’enquête

Cannabis Hexo
Photo d'archives Le producteur de cannabis HEXO est sur la sellette depuis la publication de reportages de notre Bureau d’enquête révélant la présence d’un proche des Hells dans l’actionnariat d’une entreprise achetée en mai. Ci-haut, des installations d’HEXO, à Gatineau.

Coup d'oeil sur cet article

Le producteur de cannabis québécois HEXO affirme que les vérifications de Santé Canada sur ses liens avec un proche des Hells Angels sont finies, mais ignore toujours les conclusions du ministère fédéral.

• À lire aussi: HEXO poursuit son ménage et encaisse une perte de 117 M$

• À lire aussi: Le producteur de pot HEXO courtise Québec

• À lire aussi: Santé Canada se penche sur le cas d’HEXO

« Je peux [...] confirmer que le dossier est clos avec Santé Canada en lien avec l’article que vous avez publié l’année dernière », nous a indiqué par courriel Alexandre Meterissian, relationniste pour le compte d’HEXO, en réponse à une question.

Selon nos informations, HEXO ignore toutefois toujours les conclusions de Santé Canada à la suite de vérifications entreprises l’an dernier. Santé Canada, en tant que régulateur et émetteur de licences à des producteurs de cannabis, n’a pas nécessairement à les divulguer.

Proche des Hells Angels 

Notre Bureau d’enquête a révélé à la fin de l’an passé qu’un homme d’affaires proche des Hells Angels, Josh Hill, était un des principaux actionnaires de Redecan, une entreprise achetée par HEXO en mai 2021 pour 925 millions de dollars, en argent et en actions.

Josh Hill a déjà eu un bureau chez Redecan et sa famille et lui étaient à la fin 2021 actionnaires d’HEXO.

Lorsque notre Bureau d’enquête avait contacté Redecan en novembre en demandant si Josh Hill y travaillait en ce moment, une réceptionniste nous avait répondu que oui. Elle avait ajouté qu’il n’était pas présent sur les lieux à ce moment-là.

Dans une photo publiée sur Instagram qui a depuis été supprimée, Josh Hill prenait en outre la pose avec Peter James Montour et William Montour, deux administrateurs d’HEXO.

Sur d’autres photos sur Instagram, Josh Hill s’affiche avec des membres en règle des Hells de l’Ontario.

  • Écoutez La Rencontre Daoust-Martineau avec Yves Daoust, directeur de la section Argent du journal de Montréal et du Journal de Québec, sur QUB radio :

En difficulté

Santé Canada avait déclaré à la fin novembre faire un suivi avec HEXO à la suite de nos révélations.

Selon HEXO, Santé Canada n’a, par ailleurs, pas demandé à HEXO de couper ses liens avec Josh Hill, étant donné, selon elle, « qu’il ne fait pas partie de la compagnie ».

Appelée à commenter, Santé Canada a accusé réception de nos questions, mais n’avait toujours pas répondu en fin de journée, hier.

Le titre d’HEXO est en forte baisse depuis des mois. Il a terminé en baisse de 6,6 % hier, à 85 cents. L’action d’HEXO a déjà valu plus de 41 $ en 2019.

Aussi sous la loupe de l’UPAC

En octobre, Sébastien St-Louis, le cofondateur et chef de la direction, a quitté l’entreprise. Un rapport récent de l’auditeur externe PwC a même exprimé un « doute substantiel sur [l]a capacité [d’HEXO] à poursuivre son exploitation ». 

En plus de Santé Canada, l’Unité permanente anticorruption (UPAC) avait annoncé en novembre qu’elle allait faire des vérifications sur le producteur de cannabis en lien avec la présence d’un proche des Hells Angels dans son entourage.


Écoutez Le bon plant une série balado sur le cannabis qui sort des sentiers battus, au-delà des idées préconçues.