/misc
Navigation

Arrêtons de jouer au yo-yo avec le passeport vaccinal!

ART-FRANCOS
Photo Agence QMI, Thierry Laforce

Coup d'oeil sur cet article

Le 14 décembre, M. Dubé et le Dr. Arruda disaient que le télétravail et les masques dans les aires communes dans les RPA allaient nous permettre vaincre Omicron et de rester devant la parade. Faut croire qu’on n’était pas devant, mais qu’on trainait le lunch en arrière.

Car, pendant la période de fêtes, François Legault et Christian Dubé ont annoncé de nouvelles mesures pour contrer la nouvelle vague. Outre les écoles, l’ensemble des restrictions touche des endroits où on demandait le passeport vaccinal comme les restaurants et les cinémas.

Ainsi, le 30 décembre, on a placé notre QR au rancard. Présentement, tous les endroits ouverts comme les épiceries et les pharmacies ne demandent pas le passeport vaccinal vu que c’est considéré comme des services essentiels et qu’on ne le demande pas encore dans les commerces.

SAQ et SQDC

Cependant, le 18 janvier, le passeport vaccinal va renaître avec l’imposition de celui-ci pour entrer à la SAQ ou à la SQDC.

Dorénavant, le gouvernement ne considère plus la SAQ et la SQDC comme un service essentiel. Une nouveauté, puisque depuis le début de la pandémie, on n’a jamais fermé ces deux endroits prétextant qu’ils étaient essentiels.

Le gouvernent donne un préavis de douze jours pour permettre à ces deux sociétés d’État de se préparer et aux non-vaccinés de faire des réserves. Rappelons que les restaurants ont eux un gros préavis de 24 heures avant qu’on les ferme la veille du Nouvel an.

Cohérence

Il y aura seulement deux endroits (SAQ/SQDC), le 18 janvier, qui vont demander le passeport vaccinal étant donné que les restaurants, les cinémas et les autres endroits seront toujours fermés, et ce, jusqu’à preuve du contraire.

Le gouvernement tente ainsi de calmer la grogne des vaccinés qui ne supportent pas le nouveau couvre-feu et les nouvelles mesures.

Le gouvernement Legault a toujours présenté le passeport vaccinal comme un outil pour nous permettre d’éviter de nouvelles restrictions.

Aujourd’hui, on sait que ce n’est pas le cas.

En ramenant le passeport vaccinal dans seulement deux endroits, le message envoyé à la population n’est pas très bon. Ça manque de cohérence. Si le passeport vaccinal est bon pour la SQDC ou la SAQ, pourquoi il n’est pas bon pour les restaurants?

Quand on parle de la vaccination et ce qui en découle comme le passeport vaccinal, nos élus ne devraient pas jouer au yo-yo avec la cohérence de leurs actions.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.