/news/coronavirus
Navigation

Nouvelles mesures sanitaires: Québec envisage tous les scénarios

Coup d'oeil sur cet article

Le gouvernement du Québec jongle avec tous les scénarios possibles pour réduire les contacts des personnes non adéquatement vaccinées, indiquent des sources à TVA Nouvelles.

• À lire aussi: Vaccination obligatoire: Duclos croit «qu’on va en arriver là un jour», le Québec n'est pas rendu là

• À lire aussi: Les non-vaccinés refusés à la SAQ et à la SQDC dès le 18 janvier

Parmi ces mesures envisagées, Québec songerait à l’imposition d’un couvre-feu uniquement pour les non-vaccinés. 

Cette restriction impliquerait des contrôles policiers afin de vérifier les statuts vaccinaux des Québécois qui circuleraient pendant les heures de couvre-feu. 

Ce qui préoccupe toutefois les sources, c’est qu’il pourrait y avoir des manifestations contre cette mesure lors desquelles les non-vaccinés pourraient s’infecter entre eux. 

Si le passeport vaccinal devient obligatoire dans les SAQ et les SQDC le 18 janvier, le gouvernement Legault n’écarte pas la possibilité d’étendre la mesure à d’autres commerces essentiels. 

Ceux qui offrent des services de livraison ou de prêt à emporter, comme les épiceries et les pharmacies, pourraient aussi devoir exiger la preuve vaccinale. 

La semaine prochaine, le gouvernement pourrait annoncer une série de projets pilotes dans les commerces non essentiels, afin de tester l'efficacité de la vérification des passeports, comme ce fut le cas dans un restaurant, un bar et un gym en août 2021, mentionnent les sources de TVA Nouvelles.

Si certains employés, comme ceux des SAQ et des SQDC, craignent pour leur sécurité avec la vérification obligatoire du code QR, les sources gouvernementales se veulent rassurantes.

Tout s'est bien passé, sans avoir recours à la sécurité, dans les endroits où on le demandait avant leur fermeture le 20 décembre, affirment ces sources. 

Ces dernières affirment que la SAQ n’est pas fermée à l’idée de faire appel à des agents de sécurité. 

La situation sera évaluée au besoin, nous dit-on. 

La plus grande préoccupation des autorités, expliquent nos sources, c'est l'état de santé mentale de la population, soumise à des restrictions depuis le début de la pandémie.

Limiter les libertés pour plus ou moins 500 000 personnes qui refusent le vaccin amène plusieurs réflexions sur les sacrifices qu'on demande actuellement à la majorité, et tout est sur la table, insiste-t-on. 

D’après les informations d’Alain Laforest

À voir aussi 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.