/weekend
Navigation

25 albums marquants de l’année 1972

Coup d'oeil sur cet article

Plusieurs albums importants fêteront leurs 50 ans au cours des prochains mois. Après une année 1971 particulièrement fertile en opus de qualité, l’année qui a suivi l’a été tout autant avec des parutions intéressantes. Une année où David Bowie, Deep Purple, Elton John, Genesis, Gentle Giant, Neil Young, Yes, Steely Dan, Jethro Tull et les Stones sont arrivés avec de gros albums.  

Blue Öyster Cult

Blue Öyster Cult

Photo courtoisie

► 16 janvier 1972

Blue Öyster Cult est le premier album de la formation originaire de Long Island. Les titres Cities on Flame with Rock and Roll, Before the Kiss, A Redcap et Then Came the Last Day of May font toujours partie des prestations de ce groupe qui est encore actif. La chanson I’m on the Lamb but I Ain’t No Sheep raconte l’histoire d’un fugitif poursuivi par la Gendarmerie royale du Canada.

Paul Simon

Paul Simon

Photo courtoisie

► 24 janvier 1972

Deux ans après la fin du duo Simon & Garfunkel, Paul Simon lance son deuxième album solo. Mother and Child Reunion et Me and Julio Down by the Schoolyard sont les deux succès de cet opus qui atteindra la première position des palmarès au Royaume-Uni, en Finlande, en Suède, au Japon et en Norvège.  

Harvest 

Neil Young

Photo courtoisie

► 14 février 1972

L’artiste canadien frappe fort avec son quatrième album solo sur lequel on retrouve les Harvest, Heart of Gold, Old Man et The Needle and the Damage Done. David Crosby, Graham Nash, Stephen Stills, Linda Ronstadt et James Taylor sont aussi présents vocalement. Un disque qui a été le meilleur vendeur de cette année aux États-Unis et qui deviendra un incontournable dans sa vaste discographie. 

Thick as a Brick

Jethro Tull

Photo courtoisie

► 3 mars 1972

Pastiche des albums concept, Jethro Tull pousse la chose à son maximum avec Thick as a Brick. On retrouve une pièce de 43 minutes, en deux parties, qui remplit les deux faces du vinyle. La pochette se déplie pour devenir un journal de 12 pages qui est une parodie d’un quotidien anglais. Une blague qui s’est avérée payante avec un album qui a obtenu le statut de classique du rock progressif.

Machine Head

Deep Purple

Photo courtoisie

► 25 mars 1972

La formation britannique frappe fort avec cet album enregistré à Montreux en Suisse. Oui, il y a l’hymne Smoke on the Water, inspiré par un incendie au Casino, lors d’un concert de Frank Zappa, mais il y a aussi l’explosive Highway Star, Maybe I’m a Leo, Pictures of Home, Lazy et Space Truckin’. Un album qui a influencé plusieurs générations de musiciens et qui a été numéro un dans sept pays. 

Charlebois (Fu Man Chu)

Robert Charlebois

Photo courtoisie

► Avril 1972

Huitième album studio de Robert Charlebois, on appelle souvent cet album éponyme Fu Man Chu, en raison de cette pièce de dix minutes que l’on retrouve sur la deuxième face. C’est aussi sur cet opus que l’on retrouve le titre Conception, Le Mur du son et Fais-toi z’en pas (tout l’monde sait ça) écrit par Réjean Ducharme. L’album dure 31 minutes. 

Exile on Main Street

The Rolling Stones

Photo courtoisie

► 12 mai 1972

Après Sticky Fingers, les Stones se lancent dans la création, dans le sud de la France, d’un ambitieux album double. Un opus qui sera numéro un dans six pays, dont le Canada, les États-Unis et le Royaume-Uni, et sur lequel on retrouve Tumbling Dice, Happy, chanté par Keith Richards, Rocks Off et Shine a Light

Honky Château

Elton John

Photo courtoisie

► 19 mai 1972

Cinquième album d’Elton John, c’est sur Honky Château que l’on retrouve l’immense Rocket Man et le simple Honky Cat. Enregistré au château d’Hérouville, un château du 18e siècle en France, il s’agit du premier de sept albums d’Elton John à atteindre le numéro un du palmarès Billboard 200 aux États-Unis. 

Eagles

Eagles

Photo courtoisie

► 1er juin 1972

Premier disque de la célèbre formation américaine, l’album s’ouvre avec le succès Take it Easy, composé par Glenn Frey et Jackson Browne. Le succès est automatique avec les voix de Frey, Don Henley, Bernie Leadon et Randy Meisner et il se maintient avec les simples Witchy Woman et Peaceful Easy Feeling. L’album a été enregistré en deux semaines à Londres avec une facture totalisant 125 000 $.

Obscured by Clouds

Pink Floyd

Photo courtoisie

► 2 juin 1972

Après avoir composé la trame sonore du film More, Pink Floyd récidive pour le long métrage La Vallée, de Barbet Schroeder. Enregistré en tournée, l’album Obscured by the Clouds, qui suit Meddle, déstabilise les fans par une approche différente. Le groupe se reprendra neuf mois plus tard avec Dark Side of the Moon

The Rise and Fall of Ziggy Stardust and The Spiders from Mars

David Bowie

Photo courtoisie

► 16 juin 1972

Six mois après Hunky Dory, David Bowie confirme qu’il a trouvé sa voie avec son cinquième album. Les titres Five Years, Starman, Ziggy Stardust et Suffragette City sont les moments marquants de cet opus, qualifié d’opéra rock et d’album concept, qui a propulsé Bowie vers les sommets.  

Roxy Music

Roxy Music

Photo courtoisie

► 16 juin 1972

Avant de connaître le succès avec les Love is the Drug, Jealous Guy, More Than This et Avalon, Roxy Music a lancé sa carrière avec cet album. La formation britannique était constituée, à ses débuts, de Bryan Ferry, Andy Mackay, Phil Manzanera, Paul Thompson et du claviériste Brian Eno qui partira après deux albums. 

School’s Out

Alice Cooper

Photo courtoisie

► Juin 1972

Album phare de Vincent – Alice Cooper – Furnier, c’est sur cet opus que l’on retrouve l’hymne School’s Out, qui revient toujours à la vie, chaque année, à la fin des classes. La pochette s’ouvrait tel un pupitre d’étudiant. Le vinyle était enveloppé, à l’époque, dans une petite culotte qui a été rapidement retirée en raison de son inflammabilité. 

Toulouse Street

The Doobie Brothers

Photo courtoisie

► 1er juillet 1972

La carrière des Doobie Brothers décolle avec ce deuxième album studio sur lequel on retrouve l’intemporel Listen to the Music. Le titre de l’opus est le nom d’une rue du quartier français de La Nouvelle-Orléans. La pochette et les photos à l’intérieur ont été prises dans un ancien bordel situé sur cette artère. Jesus is Just Alright est l’autre succès de cet album. 

Trilogy

Emerson, Lake & Palmer

Photo courtoisie

► 6 juillet 1972

Après une incursion dans le classique avec Pictures at an Exhibition, le trio anglais renoue avec les sonorités et le style que l’on retrouve sur l’album Tarkus. Sur Trilogy, Keith Emerson, Greg Lake et Carl Palmer raffinent leur style comme en témoignent The Endless Enigma, Hoedown, From the Beginning, la pièce titre et l’instrumentale Abaddon’s Bolero

Close to the Edge

Yes

Photo courtoisie

► 13 septembre 1972

Yes avait surpris et étonné avec l’opus Fragile. Avec Close to the Edge, la formation britannique a monté plusieurs marches. Cet album, sur lequel on retrouve la pièce-titre qui totalise 18 minutes, la grandiose And You And I et Siberian Khatru, est considéré comme un des monuments de la scène rock progressive. 

Vol 4

Black Sabbath

Photo courtoisie

► 25 septembre 1972

Produit par le groupe et enregistré dans un contexte où la poudre blanche était omniprésente, Vol 4 est un album où Black Sabbath expérimente. L’album, sur lequel on retrouve Changes, Supernaut et Under the Sun, devait s’intituler Snowblind, en référence à cette chanson qui parle d’abus de cocaïne, mais la compagnie change le titre à la dernière minute. Même, comme le précise Ozzy, qu’il n’y a aucun Vol. 1, 2 ou 3 dans la discographie de la formation.  

Return to Forever

Chick Corea

Photo courtoisie

► Septembre 1972

Lancé sur la prestigieuse étiquette allemande ECM, le claviériste Chick Corea lance, avec cet album, sa formation jazz Return to Forever. Un opus considéré comme étant un des classiques du jazz électrique et qui marque les débuts de Corea sur des instruments de musique électronique. Lancé en Europe à l’automne 1972, l’album sera distribué en 1975 en Amérique du Nord. 

Foxtrot

Genesis

Photo courtoisie

► 6 octobre 1972

Genesis continue d’évoluer. Foxtrot confirme les attentes générées par l’opus Nursery Cryme lancé 11 mois plus tôt. Il y a Watcher of the Skies et les 23 minutes de Supper’s Ready, mais on retrouve aussi plusieurs petits bijoux avec Time Table, Horizons, Can-Utility and the Coastliners et Get ‘Em Out by Friday. Un album parfait qui obtiendra le statut de chef-d’œuvre chez les amateurs de rock progressif.

Transformer

Lou Reed

Photo courtoisie

► 8 novembre 1972

Deuxième aventure en solo de l’énigmatique Lou Reed, c’est sur Transformer que l’on retrouve le classique Walk on the Wild Side. On retrouve aussi Perfect Day, qui a connu un regain de popularité avec le film Trainspotting, et Satellite of Love. L’album est produit par David Bowie et son guitariste Mick Ronson.  

Homecoming

America

Photo courtoisie

► 15 novembre 1972

Après avoir connu un foudroyant succès avec son premier album, America poursuit sur cette lancée avec Homecoming. Les titres Ventura Highway, Don’t Cross the River et Only in Your Heart prouvent que le groupe est loin d’être un feu de paille. Les harmonies vocales continuent de séduire. 

The Grand Wazoo

Frank Zappa

Photo courtoisie

► 27 novembre 1972

En fauteuil roulant, victime d’un fan mécontent à Londres, souffrant de fractures, d’un traumatisme crânien et de multiples blessures, Frank Zappa compose des orchestrations instrumentales et jazz. Succès mitigé lors de sa sortie, l’album The Grand Wazoo est aujourd’hui considéré comme un des grands disques de cet éclectique personnage. 

Can’t Buy a Thrill 

Steely Dan

Photo courtoisie

► Novembre 1972

Walter Becker et Donald Fagen lancent de belle façon la carrière de la formation américaine Steely Dan qui croise rock, jazz, pop, musique latine, R&B et blues, avec ce tout premier album. C’est sur ce disque que l’on retrouve le succès Do it Again.

Octopus

Gentle Giant

Photo courtoisie

► 1er décembre 1972

L’année 1972 a été particulièrement bonne pour la formation Gentle Giant qui a réalisé deux albums. Le groupe a tout d’abord lancé l’album concept Three Friends pour être de retour huit mois plus tard avec Octopus. Un disque qui lancera véritablement la carrière de la formation anglaise fort originale. 

Made in Japan

Deep Purple

Photo courtoisie

► 8 décembre 1972

Au sommet de sa popularité, Deep Purple enregistre les trois concerts de sa toute première tournée au Japon. Made in Japan, sur lequel on retrouve Highway Star, Smoke on the Water, Strange Kind of Woman, Lazy et une incroyable version de Child in Time, est considéré comme un des meilleurs enregistrements en spectacle de tous les temps.