/opinion/blogs/mechantsraisins
Navigation

Nos auteurs

Deux autres vins de soif

Parce que sans buvabilité, le vin n’est rien. Ou presque.

Deux autres vins de soif

Coup d'oeil sur cet article

Parce que sans buvabilité, le vin n’est rien. Ou presque.

L’idée première derrière un vin devrait toujours être sa propension à aguicher les sens par ses parfums et sa structure en bouche. À se laisser boire facilement sans nécessairement être un vin simple. Oui, il y a les vins de garde qui demandent du temps pour atteindre leur plénitude, mais on parle tout de même d’environ 3 à 5 % de la production mondiale. En outre, la très grande majorité des vins devraient être bus dans les 2 à 3 années suivant leur commercialisation. Voici deux vins de soif dégustés récemment qui illustrent à merveille cette idée de buvabilité.

Buvez moins. Buvez mieux.

Bodegas Moraza, Soplar 2018, Rioja, Espagne 23,60 $ - Code SAQ 14713378 – 12 % - 1 g/L – Biologique

Dans l’esprit des vins élaborés par Olivier Rivière, ce rioja est fait à partir d’un assemblage de lledoner pelut – dit «grenache pelut» du fait des poils sur ses feuilles et qui est très résistant à la sécheresse – et de tempranillo. Outre son étiquette rétro où le rouge fait penser aux affiches communistes de l’URSS, le vin se démarque par sa robe pâle et lumineuse. Le nez demande une bonne aération pour se débarrasser de ses odeurs de réduction et s’exprimer pleinement sur des tonalités de fraise, de prune et d’épices. En bouche, on sent le fruité nourri, c’est gouleyant à souhait avec très peu de tanins et une impression épicée en finale. À servir assez frais (45 minutes au frigo) avec des burgers ou de la pizza.

★★1⁄2 $$1⁄2

Thibault Liger-Belair, Les Deux Terres 2018, Bourgogne, France 29,60 $ - Code SAQ 14556190 – 13 % - 2,1 g/L

Excellent producteur installé à Nuits-Saint-Georges qui a toujours à cœur les vins du Beaujolais, d’où l’idée de cette cuvée « passetoutgrain » qui assemble 85 % de gamay provenant des crus de Chénas, Fleurie et Moulin-à-Vent à 15 % de pinot noir provenant essentiellement des Hautes Côtes de Nuits. Dans le verre, on devine un nez immédiatement charmeur avec ses notes de cerises, d’herbes et une pointe ferrugineuse. En bouche, le vin est à la fois léger et velouté avec un moelleux qui remplit le palais. Belle longueur et beaucoup de fraîcheur. Un vin de soif savoureux qui fera merveille avec un poulet grillé.

★★★ $$$

Légende

★ Correct

★★ Bon

★★★ Très bon

★★★★ Excellent

★★★★★ Exceptionnel

Plus d’étoiles que de dollars: vaut largement son prix.

Autant d’étoiles que de dollars: vaut son prix.

Moins d’étoiles que de dollars: le vin est cher.