/misc
Navigation

Les grandes entreprises financent le «caucus de la sédition»

Les grandes entreprises financent le «caucus de la sédition»
AFP

Coup d'oeil sur cet article

On croyait que les grandes entreprises avaient pris leurs distances avec Trump et les républicains. Après l'invasion meurtrière du Capitole en janvier 2021, elles avaient annoncé avec tambours et trompettes avoir suspendu leurs dons aux 147 législateurs républicains qui ont voté contre la certification du président Biden.

Depuis, plusieurs d’entre elles ont discrètement recommencé à financer les élus républicains favorables à l’insurrection, selon une analyse du groupe indépendant de surveillance Accountable. Le rapport indique que des entreprises et des groupes d'entreprises ont donné 8,1 millions de dollars au sedition caucus, l’expression que le groupe de surveillance utilise pour qualifier les républicains pro-Trump.

Tout en affirmant le contraire, des sociétés comme ExxonMobil, General Motors, Lockheed Martin, FedEx, Boeing, Pfizer, Raytheon et autres grandes entreprises ont fait don de millions de dollars aux élus républicains qui soutiennent que l’élection de 2020 a été volée.

Kyle Herrig, le président d'Accountable.US, a déclaré que ceux qui continuent de récompenser les élus qui ont attisé l'insurrection «contribuent à normaliser la sédition, à légitimer les extrémistes et à marginaliser la démocratie», ajoutant que les entreprises qui leur font des chèques montrent «qu'elles se soucient plus de cultiver leur influence politique que de maintenir une démocratie saine pour leurs clients, leurs employés et leurs actionnaires».

Comme il est illégal pour les entreprises américaines de faire des dons directement aux candidats et aux élus fédéraux, elles créent des fonds connus sous le nom de comités d'action politique (PAC) pour réunir des dons de citoyens, de lobbyistes et de groupes d’intérêt.

Les mégaentreprises membres du Fortune 500 ne veulent pas perdre leur influence auprès du GOP, le parti du big business, alors qu’il est largement favorisé pour reprendre le contrôle du Congrès aux élections de mi-mandat de l’automne prochain. Des membres du sédition caucus ont d’ailleurs menacé de représailles les entreprises qui leur ont coupé les vivres.

Un autre groupe de surveillance à but non lucratif, Citizens for Responsibility and Ethics in Washington (CREW), révèle que le leader républicain de la Chambre des représentants, Kevin McCarthy, a reçu plus de dons que tous les autres élus pro-insurgés, soit 688 000$ de 105 donateurs corporatifs et industriels. Il s'est publiquement opposé à l'enquête du Congrès sur le 6 janvier.

Il faut cependant souligner que certaines des plus grandes entreprises américaines sont restées fidèles à leurs engagements. Selon la Federal Election Commission, Amazon, Google, Microsoft et Verizon ont tenu leurs promesses de suspendre leurs contributions aux élus républicains séditieux.

Toyota, qui avait qualifié l'attaque du 6 janvier d'«horrible», avait recommencé à verser des dons à des membres du «caucus de la sédition» dans le mois qui a suivi l'insurrection. L’entreprise a changé d’idée après que ses dons à 37 d’entre eux ont suscité de vives critiques de la part d’actionnaires et du public. L'annonce de Toyota est intervenue peu de temps après que le Lincoln Project, le groupe de républicains opposés à Trump, a lancé une campagne publicitaire critiquant Toyota pour son soutien financier aux «trumpéteux». Et que, sur les médias sociaux, on encourageait à boycotter l’entreprise.

Au total depuis l'insurrection du Capitole, 717 entreprises et groupes industriels ont fait don de plus de 18 millions de dollars au Comité sénatorial républicain, au Comité républicain du Congrès, et individuellement à des élus républicains pro-insurgés.

À l’opposition des grandes entreprises (big business) à Biden, il faut ajouter l’inflation qui gruge les gains salariaux et qui diminue l’importance du boom de l'emploi. Et il y a la pandémie en pleine expansion avec une nouvelle variante plus contagieuse qui se propage. Le nombre de morts qui augmente à cause de l'opposition aux vaccins des idiots et des ignorants. C’est sans compter le blocage par des membres du caucus démocrate du programme de réforme social de Biden.

Ça s’annonce très mal pour le président et les démocrates, à moins d’un coup de théâtre et d’un retournement dramatique de la situation.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.