/weekend
Navigation

Les pièces à surveiller au théâtre en 2022

Coup d'oeil sur cet article

La deuxième moitié de la saison théâtrale 2021-2022 s’annonce riche à Montréal si les règles sanitaires permettent d’en profiter. Les spectateurs auront l’embarras du choix pour égayer leurs soirées. Voici quelques-unes des pièces à surveiller, à l’exclusion de celles de janvier qui sont pour la plupart soit annulées soit reportées

Pas perdus | documentaires scéniques  

Anaïs Barbeau-Lavalette et Émile Proulx-Cloutier se sont distingués par la création de documentaires théâtraux mettant en vedette de simples inconnus. Le couple présente la troisième mouture de Pas perdus | documentaires scéniques au Théâtre d’Aujourd’hui. Sur scène, huit personnes, sélectionnées pour leur parcours singulier, racontent un pan de leur vie. Des témoignages qui se basent beaucoup sur des entrevues préenregistrées par les concepteurs.

► Du 8 mars au 2 avril au Théâtre d’Aujourd’hui

Marguerite : le feu  

Photo courtoisie, EspaceGo.com

Pour créer Marguerite : le feu, l’artiste multidisciplinaire Émilie Monnet s’est inspirée d’une jeune esclave autochtone qui a saisi la justice en 1740, afin d’éviter une déportation vers la Martinique. Elle a écrit le texte, qu’elle interprète avec Aïcha Bastien N’Diaye et Marie-Madeleine Sarr. Émilie Monnet codirige cette production éprise de justice et à la recherche d’une mémoire retrouvée.

► Du 15 mars au 2 avril à l’Espace Go

Mademoiselle Julie  

Photo courtoisie

Les amateurs de Magalie Lépine-Blondeau seront ravis de pouvoir enfin voir la comédienne dans le classique du suédois Mademoiselle Julie. Annulée en raison de la pandémie, cette pièce est adaptée et mise en scène par Serge Denoncourt. Dans le rôle du valet, David Boutin donnera la réplique à la fille du maître de la maison.

► Du 15 mars au 16 avril au Théâtre du Rideau Vert

Quand nous nous serons suffisamment torturés  

Librement tirée du roman du 18e siècle, Pamela ou la vertu récompensée de Samuel Richardson, cette adaptation du Britannique Martin Crimp examine les zones d’ombres des rapports hommes femmes. Présentée pour la première à Londres en 2019, la pièce aborde notamment la brutalité du pouvoir masculin et les rapports de domination liés au genre et aux classes sociales. Qui de mieux pour porter cette intensité que des comédiens comme Emmanuel Schwartz et Céline Bonnier ?

► Du 15 février au 5 mars au Théâtre Prospero

Pétrole   

Pétrole aborde la problématique du réchauffement climatique et de la consommation d’énergie fossile. Dans cette création de François Archambault, des forêts brûlent en Californie et un scientifique respecté est soupçonné d’avoir allumé les brasiers. Comment a-t-il pu en arriver là ? Simon Lacroix, Éric Bernier et Louise Cardinal font partie de la distribution.

► Du 14 avril au 1er mai chez Duceppe

Toutes choses  

Fanny Britt et Alexia Bürger, grandes amies, présenteront ce printemps Toutes choses. Cette amitié est mise en scène dans une autofiction portée par deux comédiennes accomplies : Sophie Cadieux et Kathleen Fortin. Fanny Britt signe le texte, tandis que son acolyte se charge de la mise en scène.

► Du 19 avril au 14 mai au Théâtre de Quat’Sous

Cher Tchekhov  

Photo courtoisie, tnm.qc.ca

Une création de Michel Tremblay mise en scène par Serge Denoncourt clôture la saison du TNM. Vous en voulez davantage ? Gilles Renaud, Anne‐Marie Cadieux, Éric Bruneau et Maude Guérin se partagent la scène. Cette pièce raconte l’histoire d’un auteur de théâtre en panne d’inspiration. Cher Tchekhov, une production sur les doutes liés à la création, se veut à la fois drôle et poignante.

► Du 3 au 28 mai au TNM