/news/currentevents
Navigation

72 500$ d’amende pour un ex-avocat

Il a quitté son poste à la Ligue des Noirs depuis

Gabriel Bazin
Photo d’archives Les clients de Gabriel Bazin faisaient­­­ souvent appel à ses services­­­ pour des dossiers d’immigration, sans savoir qu’il n’était pas avocat.

Coup d'oeil sur cet article

L’ancien vice-président de la Ligue des Noirs du Québec, Gabriel Bazin, a été condamné à payer 72 500$ d’amende pour avoir de nouveau pratiqué illégalement la profession d’avocat.

Dans les dernières années, cet homme de 83 ans a donné l’impression d’être avocat, alors qu’il avait été radié par le Barreau du Québec en 1998 et jamais été réinscrit à l’ordre depuis.

«Il connaît bien les règles. Il ne s’agit pas d’un cas isolé, sa pratique était érigée en système», écrit la juge Linda Despots dans sa décision. 

Pour ces six dossiers qui impliquent sept victimes, Gabriel Bazin a écopé d’une amende totalisant 72 500$.

Ce dernier avait l’habitude de ne pas remplir ses engagements, de ne pas donner de reçus à ses clients et de rejeter la faute sur eux face à sa propre inefficacité, énumère la magistrate. 

L’octogénaire a aussi fait des avances à deux plaignantes et il se faisait régulièrement appeler «maître Bazin». 

Ses agissements ont eu des «conséquences catastrophiques» sur un demandeur d’asile qui a été déporté vers son pays d’origine, poursuit la juge Despots. 

D’autres ont échappé de justesse à ce sort en parvenant à régulariser leur statut grâce au programme des «anges gardiens». 

Une figure de confiance

Bien connu dans la communauté haïtienne de Montréal, Gabriel Bazin a été président, puis vice-président de la Ligue des Noirs du Québec. 

«C’est avec ça qu’il nous a trompés», laisse tomber Dave, qui a «perdu trois ans de sa vie» après lui avoir confié le dossier d’immigration de sa famille et payé 2250$. 

Gabriel Bazin a finalement démissionné de son poste bénévole à la Ligue à la veille de l’audience sur la détermination de sa peine, en novembre.

«Je ne pense pas qu’il avait le choix. Quelqu’un à la tête des Noirs qui fait mal aux Noirs, ça ne correspond pas», juge Dave. 

L’octogénaire avait déjà été condamné par le passé à une amende de 10 000$, réduite à 4500$ en raison de ses moyens limités, pour des faits similaires. Elle n’a toujours pas été acquittée.

Le Journal n'a pas réussi à joindre M. Bazin lundi. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.