/news/coronavirus
Navigation

Enquête publique sur les décès en CHSLD: la défense de McCann mise à mal par un haut fonctionnaire

Coup d'oeil sur cet article

La toute première consigne envoyée au réseau de la santé pour lui dire de se préparer, deux mois avant le début de la première vague de COVID-19, n’avait «rien d’étonnant» et ne visait pas les CHSLD en particulier.

• À lire aussi: Décès en CHSLD: Québec refuse de rendre publics plus de 1000 rapports

C’est ce qu’a indiqué un ancien sous-ministre adjoint du ministère de la Santé, Pierre Lafleur, lundi, lors de son témoignage dans le cadre des audiences de l’enquête publique de la coroner Géhane Kamel sur les milliers de décès survenus en CHSLD au printemps 2020.

Ce dernier a été amené à s'exprimer à propos d'une lettre envoyée par l'un de ses subalternes au réseau de la santé le 28 janvier 2020, soit bien avant qu’éclate la pandémie au Québec.

L’ex-ministre de la Santé Danielle McCann avait brandi cette missive l’automne dernier pour se défendre d’avoir négligé les CHSLD lors de la première vague, le lendemain de la publication d’un rapport explosif sur le manque de préparation dans ces établissements.

  • Écoutez l'entrevue de Richard Martineau avec Aaron Derfel sur QUB radio : 

«Rien d’étonnant»

«À partir de ce moment, nous avons préparé le réseau à faire face à la nouvelle menace du coronavirus», avait alors martelé la ministre, chargée depuis du dossier de l’Enseignement supérieur.

«C'est une mesure d'urgence. On ne prend pas ça à la légère et on ne fait pas ça souvent dans le réseau», avait-elle ajouté.

Or, le sous-ministre Pierre Lafleur voit cette lettre sous un autre angle. Reprenant la question de la coroner qui lui demandait s'il s'agissait d'une «alerte potentielle», il a répondu qu'elle venait plutôt «lever un drapeau jaune en disant: “Il va peut-être se passer quelque chose, il faut s’organiser et voici ce qu’on attend de vous”».

«Mais là-dedans, il n’y a rien d’étonnant. Ce sont des grands passages du plan national de sécurité civile [...], mais c’est quelque chose que j’ai déjà vu auparavant», a-t-il expliqué.

La première directive concernant spécifiquement les CHSLD est plutôt venue à la mi-mars, avec l’interdiction d’entrée pour les proches aidants, a-t-il ensuite précisé.

Quant aux rencontres entre les PDG des centres de santé (CISSSS et des CIUSSS) qu’il pilotait alors, leur ton relevait de «l’inquiétude», notamment quant à l’approvisionnement des équipements de protection individuelle (masques, blouses, gants), plutôt que de la «panique».    

  • Écoutez Philippe-Vincent Foisy et Antoine Robitaille au micro de Benoît Dutrizac sur QUB radio:    

Des reports

La reprise des audiences, après plus d’un mois de pause, a commencé lundi avec l’annonce du report de deux importants témoignages cette semaine.

Initialement prévu pour jeudi, le témoignage de la ministre responsable des Aînés Marguerite Blais a été reporté à vendredi, faute d'une salle disponible au palais de justice de Trois-Rivières, où se tiennent les procédures.

Rappelons que la ministre a accepté de sortir de son congé de maladie pour venir donner sa version des faits, alors que son rôle exact durant la crise soulève plusieurs questions.

Le témoignage de l’auteur de la lettre du 28 janvier, le directeur de la division de la sécurité civile au ministère de la Santé (MSSS) Martin Simard, devra également attendre. Ce témoignage a été désigné par la coroner Géhane Kamel comme le «morceau de puzzle manquant» à son enquête.

Ce dernier devait être présent aux audiences lundi, mais il aurait eu un «contre-temps», selon ce qu’a indiqué Géhane Kamel lundi matin.

À voir aussi      

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres