/news/politics
Navigation

Les critiques ont raison d’Arruda

Le directeur national de santé publique du Québec a dirigé la lutte contre la COVID-19 pendant 22 mois

Coup d'oeil sur cet article

Le coloré directeur national de santé publique du Québec a remis sa démission hier. Plusieurs réclamaient le départ de celui qui a été un pilier de la lutte contre la COVID-19 entre autres à cause de ses propos contradictoires au fil de la pandémie.

• À lire aussi: Les contradictions d’Horacio Arruda depuis le début de la pandémie

• À lire aussi: Il faut absolument rouvrir les écoles le 17 janvier

• À lire aussi: Retour du couvre-feu, fin des rassemblements privés et rentrée scolaire reportée au Québec  

  • Écoutez Jean-François Lisée et Thomas Mulcair au micro de Richard Martineau sur QUB radio :   

Dans la lettre qu’il a remise au premier ministre François Legault, le Dr Horacio Arruda dit avoir combattu avec ses collègues sans relâche depuis deux ans « pour diminuer au maximum l’impact de cette terrible pandémie de COVID-19. »

Capture d'écran / Twitter

Capture d'écran / Twitter

« Les propos récents tenus sur la crédibilité de nos avis et sur notre rigueur scientifique causent sans doute une certaine érosion de l’adhésion de la population », dit-il notamment pour expliquer sa décision de démissionner, acceptée par M. Legault. 

Selon les informations de notre Bureau parlementaire, l’actuel président-directeur général de l’Institut national d’excellence en santé et en services sociaux (INESSS), le Dr Luc Boileau, devrait le remplacer, au moins sur une base temporaire.      

  • Écoutez Yasmine Abdelfadel et Dominic Vallières sur QUB radio:    

Personnage apprécié

Aux côtés de François Legault lors des points de presse quotidiens depuis le tout début de la pandémie, le Dr Arruda est rapidement devenu un personnage public en mars 2020.

Il a su charmer le cœur des Québécois avec ses explications colorées, ses mimiques de tapes sur les doigts pour aplatir la courbe de cas et ses tartelettes portugaises. Il était vu comme le pilier scientifique de la lutte contre le virus.

Or, la lune de miel avec le Dr Arruda s’est estompée et des appels à le remplacer se faisaient entendre depuis quelque temps.

Contradictions

C’est que ses propos contradictoires ont fait couler beaucoup d’encre en plus de faire sourciller des experts. 

Par exemple, lors de la première vague, le Dr Arruda avait vivement déconseillé le port du couvre-visage, qui pouvait « donner un faux sentiment de sécurité. »

 Plus récemment, il s’est fait critiquer pour avoir dit la même chose sur le port des masques N95 en milieu scolaire et sur les purificateurs d’air dans les classes. 

Il se faisait aussi reprocher de ne pas reconnaître la contamination par aérosol. 

« Il importe de considérer chacune de ces recommandations dans le contexte des connaissances du moment et de l’époque », se justifie-t-il dans sa lettre. 

Les chefs des partis d’opposition ont pris la peine de saluer le travail du Dr Arruda, considérant que la tâche avait été colossale.

Le premier ministre Legault fera un point de presse sur le sujet aujourd’hui.

-Avec Patrick Bellerose et Jean-François Racine

Des citations colorées  

« C’est peut-être le temps de reporter nos échanges de produits biologiques à un autre moment donné. »

– 16 mars 2020, au sujet des adolescents qui devraient reporter leurs partys

« Le masque n’est pas un moyen de prévention des infections dans la communauté. Il est réservé aux épisodes de soins. »

– 18 mars 2020

« Ne vous terrez pas à la maison complètement sans rien faire, vous allez déprimer. Moi, là, en fin de semaine, juste par exemple, là, j’ai besoin de cuisiner, là, je vais me faire des tartelettes portugaises. »

– 19 mars 2020

À VOIR AUSSI...                  

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.