/misc
Navigation

Le temps de voir grand

Le temps de voir grand
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

Geneviève Guilbault prend soin de ne pas commenter la dynamique qui prévalait avec l’ex-maire Régis Labeaume, mais on sait qu’elle s’est butée dans le passé à des obstacles qui sont maintenant levés.

Comme ministre responsable de la Capitale-Nationale, la députée de Louis-Hébert ne l’a pas eu facile. Les deux dossiers les plus importants, le tramway et le 3e lien, sont pilotés par son collègue des Transports, François Bonnardel.

Autant elle que le reste du caucus de Québec auraient pu être plus actifs pour faire mousser le projet de tunnel, mais le gouvernement a probablement misé sur un seul porte-parole pour des raisons de cohésion.

Ce faisant, les opposants ont pris presque toute la place, elle l’admet du bout des lèvres.

La vision interrives

Puis, dès le début de son mandat, elle a souhaité insuffler une vision de développement unissant la Capitale-Nationale et Lévis.

Mais c’était une mission difficile à accomplir, puisque dans ses discussions avec les acteurs de la grande région, elle devait composer avec le fait que telle personne refusait d’adresser la parole à telle autre !

En ce qui concerne Régis Labeaume, ce dernier avait brûlé les ponts avec différents intervenants. Pourtant, le plus bel héritage laissé par l’ancien maire, c’est le sentiment de fierté que nous avons retrouvé pour notre belle ville.

Grâce au populaire magistrat, au succès du 400e et de différents événements tenus sous son règne, les gens ont recommencé à croire en l’immense potentiel de la ville.

Il est temps d’étendre cet optimisme et ce désir de voir grand à l’ensemble de la grande région et de sa Rive-Sud.

L’impact d’un nouveau lien

C’est pourquoi je suis convaincu qu’un nouveau lien Québec-Lévis, favorisant enfin un transport en commun moderne et efficace entre les deux rives, permettrait de nouvelles possibilités de développement, au bénéfice des deux côtés.

Il apparaît évident que la ministre Guilbault sent davantage qu’elle a les coudées franches depuis l’élection municipale.

Les compteurs, après l’usure des jours, ont été remis à zéro. Mettons les vieilles guerres de clochers derrière et regardons vers l’avant avec créativité. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.