/news/coronavirus
Navigation

Sans système de ventilation depuis la fin du printemps

Coup d'oeil sur cet article

L’école primaire Les Terrasses, à Trois-Rivières, s’apprête à accueillir à nouveau ses élèves sans système de ventilation fonctionnel, en pleine vague du variant Omicron, parce qu'il est toujours brisé depuis mai dernier. 

C’est lorsqu’un problème avec un conduit de ventilation a été détecté que le système a été mis hors fonction, a expliqué le directeur du Service des ressources matérielles du Centre de services scolaire du Chemin-du-Roy, Stéphane Ayotte. La décision a été prise pour la sécurité des enfants et du personnel de l’établissement.

Toutefois, aucun parent n’a été averti de la situation. L'un d'entre eux, qui a contacté TVA Nouvelles à ce sujet, l’a appris après avoir posé des questions au personnel, son enfant tombant malade à répétition.

«On n’a pas informé les parents de ça puisque la sécurité des occupants, des élèves, du personnel n’a jamais été compromise», a assuré M. Ayotte.

En attendant que le tout revienne à la normale, il faudra se contenter d’un système de ventilation manuel, c’est-à-dire en ouvrant les fenêtres. Cette solution temporaire inquiète les experts à cause de son manque d’efficacité.

«Faut-il le rappeler, on est au cœur de l’hiver, il fait -15 degrés aujourd’hui. Les consignes d’ouvrir les fenêtres du ministre de l’Éducation ne seront pas appliquées», a laissé entendre Lionel Berthoux, professeur en microbiologie et maladies infectieuses à l’Université du Québec à Trois-Rivières.

Puisque les salles de classe sont des endroits fermés contenant beaucoup de personnes à la fois, la transmission du virus y serait plus facile.

Du côté du Centre de services scolaire, M. Ayotte maintient cependant qu’ouvrir les fenêtres est suffisant. Les salles de classe seront aérées avant l’arrivée des élèves, entre les périodes et durant le dîner. «Ça suffit pour assurer une bonne qualité de l’air», a-t-il ajouté.

Pas d’entrepreneurs

Ce n’est pas par manque de volonté que le système de ventilation n’est pas fonctionnel, a assuré M. Ayotte. Le Centre de services scolaire du Chemin-du-Roy n’a pas lancé un, mais bien deux appels d’offres pour résoudre le problème.

«On ouvre les soumissions, on l’espère, vendredi cette semaine», a lancé le directeur du Service des ressources matérielles. Sans entrepreneur, impossible de dire quand le système sera de nouveau en marche.

Des enseignants ont d’ailleurs manifesté leurs inquiétudes quant au temps de réparation au Syndicat de l’enseignement des Vieilles-Forges. «Ce qu’ils se disent c’est est-ce que c’est normal que ça prenne autant de temps à être réparé et qu’on nous dise ouvrez les fenêtres comme ça se fait dans d’autres écoles», a rapporté la présidente du syndicat, Claudia Cousin.

Alors que Québec distribue des lecteurs de CO2 et des échangeurs d’air dans la province, les systèmes de ventilation en fonction semblent être un privilège dans la région, comme beaucoup d’écoles ne sont toujours pas adéquatement équipées.