/news/coronavirus
Navigation

Vers un niveau supérieur de délestage au Saguenay-Lac-Saint-Jean?

Coup d'oeil sur cet article

L'étau se resserre dans les hôpitaux du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Le syndicat des professionnels en soins craint qu'on ne doive passer au niveau supérieur de délestage en raison du manque de personnel. 

La dernière fin de semaine aurait été particulièrement critique à l'Hôpital de Chicoutimi. Selon le syndicat, il aurait été nécessaire d'ouvrir huit lits supplémentaires pour des patients atteints de la COVID-19 qui se seraient présentés à l'urgence. Cela aurait cependant été impossible.

«Il y a énormément de besoins d'ouverture de lits dans certaines installations, dont Chicoutimi. Mais on est incapable, faute de professionnels en soins», affirme Julie Boivin, présidente régionale de la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ).

Les éclosions en cours dans les centres hospitaliers de la région n'aident pas la situation. La moitié des hôpitaux du Saguenay-Lac-Saint-Jean sont aux prises avec des éclosions dans des départements. C'est le cas à Jonquière, à Chicoutimi et à Alma.

À l'Hôpital d'Alma, une zone chaude est en cours d'aménagement au troisième étage de l'établissement pour séparer les patients positifs de ceux qui sont négatifs au virus.

C'est d'ailleurs ce que réclame depuis deux semaines le syndicat des professionnels en soins pour éviter une éclosion.

Le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) du Saguenay-Lac-Saint-Jean vise l'installation de 14 lits pour des patients atteints de la COVID-19 à Alma. Le manque d'employés risque cependant de poser problème. Le CIUSSS a confirmé qu'il est à la recherche de «ressources humaines».

«Des solutions, il n'y en a pas beaucoup. Je crois qu'on va s'en aller vers du délestage encore plus dramatique pour aller chercher des professionnels en soins. Il n'y en aura pas d'autobus de professionnels en soins qui va arriver. Il va falloir aller en chercher à l'intérieur des murs, ce qui implique des choix déchirants. Il va falloir qu'il y ait plus de délestage pour prendre les ressources qu'il y a présentement et les concentrer dans les endroits critiques», s'inquiète Julie Boivin.

Bilan quotidien

Le dernier bilan quotidien fait état de 53 hospitalisations, dont 7 aux soins intensifs. Un décès supplémentaire s'y est également ajouté, ce qui porte à 283 le nombre de décès depuis le début de la pandémie.

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres