/news/education
Navigation

École à distance: pas toujours évident de s'adapter

Coup d'oeil sur cet article

L’école à distance peut devenir un véritable casse-tête pour certaines familles qui doivent relever des défis avec leurs enfants du primaire et du secondaire.

• À lire aussi: Plaidoyer pour un retour en classe dès lundi prochain

La situation est particulièrement difficile pour les enfants avec des problématiques particulières, comme Tristan, jeune écolier de première année. 

«C'est un petit bonhomme qui a des besoins particuliers en orthophonie, qui a été diagnostiqué TDAH. Tantôt, je le voyais sur l'ordinateur. 

«Sa professeure lui parlait, il y avait toutes les petites cases de ses amis, il avait son cahier à côté et il fallait qu'il porte attention aux deux, ce n’était pas évident», a confié sa mère, Sophie Papineau.

Pour Marielle Proulx, il est impossible de travailler à distance puisqu’elle est préposée aux bénéficiaires. 

Entre deux patients, elle doit superviser ses enfants qui font l'école à la maison. 

«Des fois, le téléphone sonne, [alors] je m'assure que tout le monde est correct et je vais répondre [...] J'ai averti les infirmières et elles n'ont pas le choix. Je ne peux pas me permettre de m'absenter du travail», a-t-elle expliqué.

Pour les familles défavorisées ou peu scolarisées aussi, l'école à la maison est un véritable cauchemar. Une équipe de l'organisme d'éducation populaire COMSEP est d'ailleurs à pied d'œuvre pour aider les familles avec les difficultés informatiques. 

«J'ai commencé à avoir des demandes et j'ai une équipe disponible pour aider les parents par téléphone ou se rendre à domicile», a mentionné Marie-Josée Tardif, coordonnatrice adjointe de COMSEP.

À voir aussi  

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.