/sports/opinion/columnists
Navigation

La saison est bien lancée

Cabana
Photo courtoisie L’ouverture des sentiers de quad se fait tranquillement dans certaines parties du Québec parce qu’il y a un manque de neige. La meilleure chose à faire est de consulter la carte interactive des sentiers sur le site www.fqcq.qc.ca.

Coup d'oeil sur cet article

En consultant la carte interactive de la Fédération québécoise des clubs quad, on peut constater que plusieurs sentiers sont ouverts un peu partout au Québec.

Les quadistes peuvent donc s’adonner à leur loisir. Il faut toutefois vous rappeler d’éviter les secteurs de la plaine du Saint-Laurent qui malheureusement n’ont pas encore assez de neige pour commencer leurs activités. On peut penser à une partie de Chaudière-Appalaches, le Centre-du-Québec et plusieurs autres portions de sentiers. Toutefois, aussitôt que vous vous retrouvez sur les hautes terres, les sentiers sont disponibles.

Pour le responsable des projets spéciaux de la Fédération, monsieur Danny Gagnon, les quadistes ne doivent pas oublier une chose très importante.

« Nous sommes contents que les amateurs puissent enfin débuter leur saison. Toutefois, je tiens à rappeler mon avertissement que je répète régulièrement, restez dans les sentiers. Il ne faut surtout pas en sortir pour circuler dans des endroits qui sont en dehors du droit de passage accordé par le propriétaire terrien. Les amateurs doivent se rappeler qu’à peu près partout où on roule en véhicule hors route, nous ne sommes pas chez nous. Il est donc très important de suivre les traces du sentier et de ne pas circuler partout dans les champs. Nous sommes présentement dans une période charnière avec le réseau qui n’est pas complètement ouvert. »

DES CONSÉQUENCES IMPORTANTES

Selon le spécialiste, les bénévoles des clubs font tout leur possible pour offrir aux adeptes des sentiers le plus rapidement possible.

« Les clubs ne sont pas tous ouverts, pas par manque de désir des bénévoles, mais bien en raison du manque de neige à certains endroits. Il faut attendre que les surfaces soient adéquatement gelées et que tous les travaux de préparation de sentiers de qualité soient en place, avant de donner le feu vert. Il faut vérifier sur la carte interactive pour savoir si, dans le secteur où l’on veut se rendre, les sentiers sont officiellement ouverts. »

Le fait de quitter le sentier, pour s’amuser sur un terrain qui nous semble attrayant, peut avoir des conséquences importantes.

« Actuellement, en tant que Fédération, nous avons l’enjeu de garder le réseau de sentiers le plus stable possible. Tous les comportements délinquants ont un impact direct sur les droits de passage. Les amateurs doivent comprendre qu’un club qui perd cent pieds de sentiers en raison de l’annulation d’un droit de passage aura un important détour à faire pour relier à nouveau les deux points. On a vu ce genre de situation obliger des détours de six et même sept kilomètres pour rétablir le lien. Les quadistes doivent donc être conscients en tout temps que les gestes qu’ils posent en sortant du sentier peuvent entraîner des situations très désagréables pour les bénévoles des clubs. »

Présentement, selon l’expert, il y a un peu plus de la moitié du réseau qui est ouvert et qui offre des conditions très intéressantes. La route quad n’est pas encore en fonction.

LA PANDÉMIE

Les sentiers devraient être très achalandés cette saison.

« La vente des droits de passage est en augmentation. Nous devrions atteindre les 65 000 membres de la Fédération. L’an dernier, nous avions terminé la saison à 60 000. Donc cela signifie plus de 5000 nouveaux quadistes en sentiers. Les ventes de véhicules sont complètement folles. Les manufacturiers peinent à fournir des unités. Ça va vraiment bien dans l’industrie. »

En ce qui concerne la pandémie et les mesures en place, voici ce que l’expert avait à conseiller aux quadistes.

« Pour un quadiste, il est certain que ce ne sera pas rose tant et aussi longtemps que les mesures seront en place. Si vous vous rendez vers un relais qui offre normalement des repas à l’intérieur, il faudra accepter de manger à l’extérieur sur votre véhicule. Nous sommes dans la même situation que l’an dernier à ce niveau. Il y a toujours moyen de vous emporter un goûter, mais encore là, il faudra manger à l’extérieur. Il faut absolument respecter la distanciation sociale de deux mètres, porter le masque et bien vérifier toutes les consignes qui sont indiquées à l’extérieur du relais. Tout est affiché. Naturellement si jamais un quadiste est contaminé, il doit s’isoler et surtout ne pas aller dans les sentiers. La rapidité de la contagion de ce virus est bien connue. Il ne faut pas le défier et jouer avec le feu pour rien. »

Ce que les quadistes doivent comprendre c’est qu’au moins, malgré les consignes sanitaires, ils peuvent toujours pratiquer leur activité. Oui, il y a des contraintes, mais elles sont temporaires. En faisant chacun notre part, nous allons arriver plus vite à contrer cet ennemi mondial qui nous gâche la vie.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.